Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite DOSSIER : Mondial 2018 de football

En Savoie, on suit la Coupe du monde de football... même au boulot !

mardi 19 juin 2018 à 16:49 Par Christophe Van Veen, France Bleu Pays de Savoie

Quel crève-cœur pour les footeux ! Pendant la Coupe du monde, les matchs à 14 heures et 17 heures obligent les travailleurs à ruser ou à zapper. Reportage en Savoie.

Un open space... très open
Un open space... très open © Radio France - Christophe Van Veen

Chambéry, France

La radio dans le camion de livraison ou dans le taxi se taille la part du lion. Sur le chantier, en plein cœur de Chambéry, Ali délaisse de temps en temps son marteau-piqueur pour suivre l'évolution du score sur l'auto-radio. "Mais ce jeudi à 17 heures, pour la France, je serai chez moi. On respecte les heures de chantier, et après on s'éclate devant la télé".

Marine, chauffeur de taxi en Savoie, attend le soir pour se réjouir du Mondial russe. En journée, elle fait relâche, "car les commentaires sportifs la fatiguent".

Bosser et suivre le Mondial, c'est possible

Le smartphone, roi du mondial

Évidemment, suivre l'évolution du score sur le smartphone est le grand changement pour 2018. Les amateurs scrutent frénétiquement les notifications de l'évolution du score. Un quadragénaire hilare nous confie que "le boulot passe un peu après le foot en ce moment", car va "très régulièrement" consulter son téléphone.  

Cet agent immobilier de Chambéry est tendu car jeudi après-midi, jour de France-Pérou, il doit assister à une réunion à son siège régional en Isère. Il ne se sent pas d'ouvrir son smartphone en pleine réunion. Il prie "pour que la réunion ne s'éternise pas". Sarah, stagiaire, la joue à la cool grâce à son application "coupe du monde-Russia". Elle s'offre des bouts de match avec la bénédiction des patrons.

Thierry, lui, est son propre patron, alors il ne se gêne pas pour installer sur son ordinateur de travail BeIN Sport via MyCanal. "Je ne risque pas de m'engueuler moi-même." En revanche, d'autres vivent l'enfer à l'image de ce quadragénaire qui se lâche : "C'est mortadelle pour moi ! Je regarde discrètement mon téléphone, mais je fais attention. Mon patron est un con. Il déteste le foot."

"Mon patron est con. Il déteste le foot"

Suivre le Mondial 2018