Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Entre rillettes et course : un fabricant sarthois et sa femme au départ du marathon de New-York

vendredi 2 novembre 2018 à 6:12 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Maine et France Bleu

Patrick et Marie-Claire Lehoux vont courir le marathon de New-York le 4 novembre prochain. Leur particularité ? Patrick est charcutier à Saint-Vincent-du-Lorouër, en Sarthe. Rillettes et marathon : rien d'incompatible selon lui.

Patrick et Marie-Claire Lehoux sont fins prêts pour le marathon de New-York
Patrick et Marie-Claire Lehoux sont fins prêts pour le marathon de New-York © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Saint-Vincent-du-Lorouër, France

Dans les dix derniers jours avant le départ pour New-York, _"il n'y a plus de rillettes dans l'assiette !"lance Patrick Lehoux. Pas question de manger trop gras juste avant de courir 42 kilomètres : "il faut se retenir de manger de la charcuterie tous les jours, il ne faut pas être fou quand même"_, plaisante le charcutier sarthois. Pourtant, au quotidien, il en déguste régulièrement, y compris en revenant d'entraînement.

De quoi tenir la distance

"Quand vous courez deux heures et demi, en revenant, la bonne tartine de rillettes passe toute seule et s'élimine de suite !", explique Patrick Lehoux. Il y a sept ans, ce fabriquant de rillettes s'est mis à la course, après avoir fait du football et du VTT. Désormais la cinquantaine passée avec sa femme, ils ont terminé respectivement 14 et 5 marathons.

"Moi je ne suis pas très charcuterie, précise Marie-Claire, j'ai juste l'odeur" avec la boutique attenante à la maison. Dans la dernière semaine avant une compétition, "on prépare plus de légumes et de féculents, on mange plus de viande blanche", ajoute-t-elle. Un régime équilibré qui permet de tenir physiquement. Pour le mental, Patrick préfère quand même les rillettes :

Quand vous savez qu'à la fin de l'effort, un bon repas vous attend, ça fait plaisir et ça permet d'aller encore plus vite !

Son médecin ne risque pas de le contredire : "c'est un client de la charcuterie, je le vois trois fois par semaine, lance Patrick. J'en profite pour lui demander des conseils. Quand il voit que j'en fait trop, il me prévient, ça me permet de m'adapter au niveau sportif".

Un défi et des vacances

Ce marathon de New-York, "c'est un défi, dit Patrick. Je veux montrer qu'on peut être commerçant, gérer une boutique, et en même temps participer à des courses". "Personnellement, je ne cherche pas à faire un temps, j'y vais pour découvrir et me faire plaisir", explique de son côté Marie-Claire Lehoux. 

Le couple n'a jamais mis les pieds aux Etats-Unis et compte bien rester quelques jours pour visiter New-York puis Miami, où le maillot de course devrait être remplacé par le maillot de bain. Pas de dégustation de charcuterie prévue sur place, mais pendant leurs dix jours d'absence, Les Rillettes de Bercé à Saint-Vincent-de-Lorouër resteront ouvertes. Patrick Lehoux a prévu des renforts en boutique pour que ses clients puissent continuer à les déguster.