Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un document aux enchères sur les mesures de prévention sanitaire contre la peste en Vaucluse au XVIe siècle

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

Un manuscrit est présenté ce jeudi à Vendôme (Loir-et-Cher) lors d'une vente aux enchères d'anciens documents. Il concerne le Vaucluse et notamment la grande peste qui a sévi en Provence dès 1544. Il évoque le châtiment cruel donné pour avoir désobéi à l'interdiction de rassemblement.

La malle au trésor parvenue à l'étude d'Aymeric Rouillac contenant 2000 documents ou lettres d'époque
La malle au trésor parvenue à l'étude d'Aymeric Rouillac contenant 2000 documents ou lettres d'époque - Aymeric Rouillac

Ce jeudi après-midi à l'Hôtel des ventes de Vendôme, un mandement sur les mesures prescrites contre la peste pour la ville de Pernes-les-Fontaines en 1566 sera mis en vente aux enchères par les commissaires priseurs. Il provient d'un ensemble de documents, 2.000 environ, adressés dans une malle à l'étude pour être vendus. Certains sont signés de Louis XIII ou Mazarin

Une chose est sûre : on ne plaisantait pas à l'époque avec la population et tout écart aux consignes de prévention de la propagation de la peste étaient plus que sévèrement punis, relate Aymeric Rouillac, commissaire priseur : "Il y a à l'époque 23 mesures pour lutter contre la peste. Des mesures que l'on retrouve aujourd'hui, de quarantaine, de fermeture des frontières... Mais la plus radicale est contre les rassemblements illicites." 

"En cas d'attroupement diurne ou nocturne, vous étiez puni déjà de 25 livres tournois. On est bien loin des 135 euros d'amende d'aujourd'hui, puisque cela représentait l'équivalent d'un an de salaire pour un ouvrier. Mais surtout, on allait subir trois coup de corde d'estrapade." 

"L'estrapade c'est quoi ? Le bourreau attache les bras de la victime à des cordes, le plus souvent dans le dos, puis la hisse jusqu'à la suspendre et la laisse tomber brusquement, mais sans laisser le corps toucher terre. Cela provoque une dislocation des épaules accompagnée d'une intense douleur. Dissuasion assurée alors !"

"Nous mettons aux enchères pour une des familles propriétaire un "mandement" dans ce sens pris par le légat du Pape pour la ville de Pernes-les-Fontaines le 9 juillet 1566, avec une mise de départ entre 300 et 600 euros", précise le commissaire priseur.

Ce document, mais aussi d'autres lots de papiers et lettres avec cachets, proviennent d'une malle adressé par des familles avignonnaises ou du Comtat Venaissin. Certains de ces documents sont extrêmement rares car la majorité des archives pontificales d'Avignon et de sa région ont été brûlées à la Révolution.

La vente aux enchères débute à 14 heures ce jeudi 28 mai.

Aymeric Rouillac, commissaire-priseur, met en vente un document qu'il trouve "criant d'actualité"

Interdiction des assemblées illicites, bals ou danses à Pernes-les-Fontaines en 1566

Voici la transcription du début de ce document historique

"Le 9 juillet 1566, liste des mesures sanitaires prises pour lutter contre la peste qui ravage la région, mandement signé par le Georges cardinal d’Armagnac, colégat pontifical avec Charles de Bourbon cardinal de Vendôme. À la requête de messieurs les consuls de Pernes à l’évêché de Carpentras, joint à eux monsieur l’avocat et procureur fiscal de la légation pontificale d’Avignon (…)

À tout homme mendiant étranger vagabond et gens sans métier et aveu qui incontinent après la publication des présentes, ils aient à vider dudit lieu de Pernes sur point d’avoir du fouet par les carrefours du lieu sans rémission aucune.

Que les pauvres malades impotents et mendiants du lieu de Pernes qui se trouveront à présent en icelle seront retirés et réduits par les seigneurs consuls et ceux que seront par eux députés le plus loindement que faire que pourra en certains lieux de la ville là où ils seront nourris et alimentés sans qu’ils puissent aucunement avoir la ville ni aller par les églises pour mendier ou autrement molester et troubler le divin, ni ceux qui louent et assistent pour la nourriture desquels on fera une cotisation suffisante pour leur entretenement.

Expressément défendu aux capitaines et gardes des portes de la ville de ne laisser entrer dans icelle aucune personne de quel état nation et condition qu’ils soient tant dudit Avignon qu’étrangère d’où qu’ils viennent (…) et pour ceux qui fautes et qui sont de la ville seront emmenés 40 jours enfermés et pour les étrangers auront trois traits de corde.

Fait défense à toutes personnes de quel état degré qualité et condition qui soient (…) interdiction des assemblées illicites : bals, danses ni autres illicites ou publiques assemblées tant de jour que de nuit sous peine de 25 livres tournois ou trois estrapades de corde. (…)"

Le document relatif aux sanctions pour avoir participé à un attroupement en pleine periode d'épidémie de peste
Le document relatif aux sanctions pour avoir participé à un attroupement en pleine periode d'épidémie de peste - Aymeric Rouillac
Les grandes misères de la guerre : L'estrapade
Les grandes misères de la guerre : L'estrapade - Jacques Callot (1592–1635)
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu