Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Epinal: Les habitants invités à découvrir les fouilles archéologiques menées en centre-ville, les 16 et 17 juin prochain

mercredi 6 juin 2018 à 12:32 Par Hervé Toutain, France Bleu Sud Lorraine

A Epinal, les habitants sont invités à découvrir la fouille archéologique, actuellement menée places de l'Âtre et Edmond Henry, les 16 et 17 juin prochains, à l'occasion des journées nationales de l'archéologie.

Photo d'ossements découverts dans le périmètre de la basilique Saint-maurice
Photo d'ossements découverts dans le périmètre de la basilique Saint-maurice - INRAP

Épinal, France

Depuis 2015, l'INRAP, institut national de recherches archéologique préventive, mène des fouilles dans le périmètre de la basilique Saint-Maurice en centre-ville. Une centaine de sépultures ont déjà été mises au jour, et les ossements exhumés, dans ce qui était un cimetière paroissial médiéval.

"nous sommes à la naissance de la ville" commente Myriam Dohr. Archéologue responsable de l'opération, la jeune femme souligne le caractère assez inhabituel par son ampleur de l'ensemble découvert. Certaines tombes remonteraient au 9eme siècle, soit à l'époque carolingienne. 

Des fouilles contrôlées

"le Rôle de l'INRAP, n'est pas de tout fouiller, mais de protéger ce qui est menacé par les travaux de restructuration en cours, c'est de l'archéologie préventive" précise Myriam Dohr . Pas de fouilles profondes donc. "nous laissons aux générations futures le soin de les mener éventuellement. la meilleur protection reste l'enfouissement " explique encore l'archéologue.

Les restes humains exhumés, sont dirigés vers le centre de recherches archéologiques de Ludres, pour être étudiés par un anthropologue. Ils seront ensuite stockés dans les dépôts du service régional d'archéologie à Metz.