Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Eric Brossier aux Ecrans de l'aventure : "l'esprit d'aventure on peut l'avoir chez soi, toute l'année"

-
Par , France Bleu Bourgogne

Le président du festival Les Ecrans de l'aventure à Dijon cette année, c'est Eric Brossier, un ingénieur qui vit une bonne partie de l'année avec sa femme et ses deux filles dans l'Arctique, à bord de leur voilier Vagabond, au rythme des missions scientifiques.

Eric Brossier, président du jury des Ecrans de l'Aventure à Dijon
Eric Brossier, président du jury des Ecrans de l'Aventure à Dijon © Radio France - Anne Pinczon du Sel

Depuis une dizaine d'années maintenant, la vie d'Eric Brossier et de sa famille se déroule au Nunavut, un territoire qui fait quatre fois la taille de la France, à l'extrême nord du Canada. Toute la famille vit une bonne partie de l'année à bord de Vagabond, un navire polaire. En tant que président du jury de l'édition 2020 du festival les Ecrans de l'aventure, il est venu partager cette histoire pas banale qui a commencé en partie ici à Dijon. 

"Ce festival, c'est l'un des meilleurs qui existent en France" se réjouit Eric Brossier. "Et pour moi il a un rôle particulier parce que c'est ici à Dijon, en 1999, que j'ai vraiment décidé d'acheter Vagabond." Il prend donc très à cœur son rôle de président du jury et il a en tête quelques critères de sélection : "un bon film d'aventures, c'est une belle histoire bien mise en valeur par une belle réalisation. Mais c'est surtout un film qui transmet beaucoup d'émotion." 

"Pendant le confinement, on avait presque envie de rentrer mais c'était impossible"

Rentré en France depuis quelques jours seulement, Eric Brossier redécouvre le pays en pleine crise sanitaire. Pendant le confinement, il était loin des siens, à bord d'un brise-glace allemand pour la mission Mosaïc. "On était 100 à bord, tout le monde veillait à ce que le virus n'arrive pas sur le bateau, ça aurait été une hécatombe. Mais on s'est quand même sentis moins enthousiastes pour les missions scientifiques et plus solidaires avec nos proches qui étaient loin. On avait presque envie de rentrer, mais c'était impossible." 

Cet hiver, Eric Brossier et France Pinczon du Sel vont mettre entre parenthèses leur vie de famille particulière pour faire vivre à leur deux filles une année scolaire plus classique. "Le rythme de Vagabond, notre maison-bateau est guidé par le rythme des missions scientifiques qui nous sont confiées. Nos deux filles de 10 et 13  ans sont habituées à travailler à distance, à faire l’école sur le bateau, elles sont devenues très autonomes mais cette année on a décidé de ne pas passer l’hiver sur la banquise pour qu’elles puissent faire leur année de 6e et de 3e au collège. L’aventure pour elles cette année, ça va être de s’intégrer dans une société un peu différente de celles des Inuits »

Parce qu'Eric Brossier en est persuadé, pas besoin de partir à l'autre bout du monde pour avoir l'esprit d'aventure. "C'est avant tout une histoire d'engagement, et pas forcément physique. L'esprit d'aventure, on peut l'avoir chez soi, toute l'année." Et les missions scientifiques à bord de Vagabond reprendront l'été prochain si tout va bien. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess