Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Le défunt n'était pas le bon dans le cercueil lors de la mise en bière à Béziers

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Une famille a vécu l'impensable samedi dernier au Pech Bleu. Le Centre Funéraire Public de l'Ouest- Hérault qui regroupe une cinquantaine de communes, a échangé par erreur deux corps lors de la mise en bière. Il faut dire que deux hommes qui devaient être incinérés portaient le même nom de famille.

Le centre funéraire du Pech Bleu à Béziers a présenté ses excuses à la famille
Le centre funéraire du Pech Bleu à Béziers a présenté ses excuses à la famille © Radio France - Gaëlle Schuller

Béziers, France

Lorsque Gilbert Petit, 86 ans, est décédé mardi dernier dans le biterrois, la famille a choisi de faire appel au Pech Bleu.

Le corps y a donc été amené le mercredi et la mise en bière a eu lieu samedi matin, une petite heure avant la cérémonie à l'Eglise. Mais lorsque la famille est arrivée pour se recueillir une dernière fois devant la dépouille avant la mise en bière, on leur a demandé de patienter car le corps n'était pas prêt.  Et lorsqu'on leur a enfin ouvert le salon funéraire, le cercueil,  le capiton et le costume étaient les bons, mais ce n'était pas Gilbert Petit qui était à l'intérieur ! 

Grosse panique au sein du Pech Bleu qui a demandé à la famille d'attendre à nouveau avant de leur présenter "leur" défunt. 

Jocelyne Véron, 61 ans, la fille aînée de Gilbert Petit, est anéantie.

Voir quelqu'un d'autre dans le cercueil choisi...c'est épouvantable

La fille aînée du défunt

La seconde fille du défunt, Marie Gombert, parle d'irrespect.

Pour moi, il n'y a pas eu de respect de la dépouille lorsque notre Papa nous a été présenté. Il n'était pas préparé correctement

La seconde fille de Gilbert Petit

Les deux défunts portaient le même nom de famille

Ce lundi matin, le PDG et le directeur délégué ont reçu la famille de Gilbert Petit. Ils lui ont présenté leurs plus plates excuses, avancé qu'il y avait notamment eu cette regrettable erreur car les deux défunts portaient le même nom de famille. Ils ont assuré que c'était le première fois qu'ils se trouvaient confrontés à une telle erreur et assuré qu'ils mettraient tout oeuvre pour que cela ne puisse plus se reproduire. 

"Il n'y a pas pu avoir d'inversion dans l'habillage"

Manuel Sauveplane, le PDG du Pech Bleu de Béziers et vice-président de l'Union Française du Pôle Funéraire Public nous a précisé qu'une partie des prestations ne serait pas facturée à la famille, "il s'agit d'une erreur humaine liée au fait que sur les clayettes où sont entreposés les défunts, seul le nom de famille est indiqué, le prénom n'y figure pas". 

Il précise que c'est pour éviter des erreurs irréversibles que la présence d'un membre de la famille ou d'un policier municipal (qui peut vérifier l'identité du mort sur un bracelet d'identification) est obligatoire lors de la mise en bière. Manuel Sauveplane dément par ailleurs "toute erreur sur la préparation et le corps du défunt. Et ajoute :  "la toilette a bien été réalisée par un professionnel habilité extérieur à l’entreprise, il n’y a pas pu avoir d’inversion dans l’habillage."

  - Radio France
© Radio France - Gaëlle Schuller
Choix de la station

France Bleu