Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Escalade sans limite : un lycéen de Metz brave les interdits

mercredi 8 novembre 2017 à 18:35 Par François Pelleray, France Bleu Lorraine Nord

Un héros pour les uns, un inconscient pour les autres, un lycéen de Metz s'est fait remarquer en grimpant sans autorisation en haut de la cathédrale, d'une grue, sur le toit de la tribune nord du stade Saint-Symphorien ou encore en voyageant sur le toit d'un Mettis.

Ce lycéen est parvenu à grimper de nuit quasiment au sommet de la cathédrale de Metz.
Ce lycéen est parvenu à grimper de nuit quasiment au sommet de la cathédrale de Metz. © Radio France - François Pelleray

Metz, France

Un lycéen de Metz, fan d’escalade, s’est lancé dans des défis complétement fous. Il a déjà grimpé sans autorisation en haut de la cathédrale, sur le toit de la tribune nord du stade Saint-Symphorien, en haut d’une grue pour faire des tractions dans le vide ou récemment il a voyagé sur le toit d’un Mettis.

La compagnie de bus Le Met’ a déposé une plainte pour utilisation abusive du matériel de transport. "Imaginez si un conducteur se retrouve avec un individu sur le toit de son bus. Cette personne tombe et le bus lui roule dessus. Le conducteur sera traumatisé pendant quelques semaines quand même. Donc, je ne souhaite pas ça pour la personne qui prend ce risque, ni pour le personnel du Met’. Et puis, il y a du matériel électrique à haute tension sur les bus", justifie le directeur de la compagnie Franck Duval.

Pourquoi être monté sur un Mettis ?

Ce jeune grimpeur sans limite comprend la plainte du Met’. Mais il ne se sent coupable de rien : "on n’a rien dégradé, on ne met pas la vie des autres en danger. Je comprends qu’ils ne veulent pas que cela se reproduise, d’ailleurs je n’incite pas les gens à le refaire".

Et que répondez-vous à ceux qui disent que vous êtes inconscient ? "Je peux comprendre, mais il y a quand même du travail derrière. Avant de me suspendre à la barre de la grue, il y a bien quinze minutes de préparation, pour la nettoyer, pour me mettre une poudre antidérapante sur les mains. Et puis, pendant des mois je me suis préparé physiquement et mentalement". Les vidéos de ce jeune homme ont du succès sur Twitter, avec 1.200 retweets par exemple pour la vidéo en haut de la cathédrale.

Pourquoi prendre autant de risque ? "Juste pour le plaisir de sentir beaucoup d'adrénaline, pas pour devenir une star du web, au contraire, c'est une mauvaise motivation", poursuit ce lycéen.

Comment s'est déroulée l'ascension de la cathédrale ?

Comment gérez-vous le risque ?