Insolite

Excédé par les déjections canines, un élu dépose une crotte dans la boîte aux lettres d'un habitant

Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord jeudi 24 mars 2016 à 18:51

L'administré se dit choqué et réclame une sanction
L'administré se dit choqué et réclame une sanction © Maxppp - Roger Garcia

Voilà une affaire qui ne sent pas très bon : le premier adjoint au maire de Bousbach, en Moselle, a déposé un courrier dans la boîte aux lettres d'un administré. A l'intérieur : une crotte de chien... L'élu ne supporte plus les déjections canines non ramassées.

Un élu a adressé un courrier bien particulier à l'un de ses administrés à Bousbach, près de Forbach en Moselle. Excédé que cet habitant ne ramasse pas les crottes de son chien, le premier adjoint de cette commune de Moselle-Est, Germain Metzinger, a glissé dans sa boîte aux lettres un courrier contenant....une crotte ! L'affaire remonte au 8 mars mais l'habitant en question, choqué par le procédé, demande la démission de l'adjoint.

"Je trouve ça choquant"

Jean-Claude Hoog n'en revient toujours pas. Il a découvert dans sa boîte aux lettres un courrier plutôt malodorant: "Je trouve un gentil pli dans la boîte aux lettres, avec donc des excréments de chien emballés dans un sachet. Je trouve ça choquant. Que (cet élu) puisse prouver une seule fois que mon chien a fait des excréments que je n'ai pas ramassés". Jean-Claude Hoog parle d'acharnement depuis qu'il a monté une liste concurrente aux dernières municipales.

"Retrouvons notre calme", dit le maire

L'élu, lui, assure être alerté régulièrement par des habitants excédés. Germain Metzinger : "Je lui ai instamment demandé d'enlever une énième fois sa énième crotte. Donc j'ai mis tout ça dans un sachet bien hermétique. Quand vous ne pouvez plus parler à quelqu'un, par quoi voulez-vous interpeller cette personne ?"

Un peu gêné aux entournures, le maire reconnait que la réaction de son adjoint n'est pas adéquate, mais il ne va pas le sanctionner. "Retrouvons notre calme, dit Constant Kieffer. C'est une réponse inappropriée, je crois qu'il faut maintenant remettre la balle au centre." La petite commune de 1.200 habitants n'a pas les moyens d'embaucher un policier municipal pour verbaliser les propriétaires de chiens indélicats. Ses élus vont donc continuer à les traquer. Mais sans retour par courrier. Le propriétaire du chien est bien décidé à écrire au préfet pour signaler l'incident.

Jean-Claude Hoog, choqué, demande que l'on prouve qu'il s'agit bien de son chien

Germain Metzinger assure qu'il n'en était pas à son 1er avertissement