Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Facebook : avec 500.000 abonnés, Fabien Tassel connecte les Normands qui savent d'où ils viennent

Les groupes Facebook "Tu sais que tu viens de... quand" font un carton. Un habitant sur 10 en Seine-Maritime ou dans l'Eure est abonné à un des ces 50 groupes. A l'origine de cet "empire" Fabien Tassel, un Cauchois de Lillebonne qui gère tout de son domicile à Évreux. Une activité à plein temps.

Un ordinateur avec une bonne batterie, Fabien Tassel passe une dizaine d'heures par jour à gérer ses différents groupes Tu sais que tu viens de sur Facebook
Un ordinateur avec une bonne batterie, Fabien Tassel passe une dizaine d'heures par jour à gérer ses différents groupes Tu sais que tu viens de sur Facebook © Radio France - Laurent Philippot

"Fabien Tassel n'aime pas trop le mot, mais il est ce qu'on appelle un influenceur. En 2014, il a créé le groupe Facebook "Tu sais que tu viens d'Évreux et de son agglomération quand..." qui compte aujourd'hui plus   de 29.000 abonnés. Et le trentenaire ne s'en pas arrêté en si bon chemin, puisqu'il gère désormais une cinquantaine de groupes, essentiellement en Normandie. La liste est impressionnante : dans l'Eure, Damville, Conches en Ouche, Le Neubourg, Pont-Audemer, Bernay, Saint André de l'Eure ou Louviers, en Seine-Maritime Fécamp, Barentin, Pavilly, Yvetot, Doudeville, Rouen (le groupe le plus important avec près de 48.000 membres), Le Havre, Lillebonne dont il est originaire, Duclair, Goderville, Gruchet le Valasse, Montivilliers, Saint Romain de Colbosc, Notre Dame de Gravenchon, Caudebec en Caux. Fabien Tassel a même grignoté dans les départements voisins de l'ex Haute-Normandie avec des groupes à Caen, Lisieux, Orbec ou Dreux mais aussi à Paris (un groupe par arrondissement et un pour la ville) et, plus curieusement à Limoges et à Toulouse. En tout 500.000 abonnés suivent les publications des différents groupes.  

Tu sais que tu viens d'Évreux, c'est 1 à 1,5 million de clics par mois" - Fabien Tassel

"Je n'ai pas inventé Tu sais que tu viens de" Fabien Tassel a le succès modeste. Il travaillait à l'époque au conseil départemental de l'Eure et cherchait une idée pour rassembler les différents acteurs institutionnels, économiques et associatifs et les citoyens. Il a proposé cette idée inspirée d'un groupe américain You know you grew up in Portland, Oregon, when... créé en 2009. Son employeur n'a pas retenu l'idée, le jeune quadragénaire l'a donc développée à titre personnel. 

Un travail jour et nuit

"Facebook, ça ne s'arrête jamais, Instagram non plus" constate Fabien Tassel, qui passe beaucoup de temps à administrer les différentes pages. Sur son ordinateur, c'est quasiment une notification par seconde pour l'ensemble des groupes qu'il gère. Il lit tous les posts avant leur publication car

Même sur Facebook, il y a des règles et on ne peut pas dire n'importe quoi" - Fabien Tassel

L'administrateur fait donc régulièrement la police et n'hésite pas à donner quelques recommandations aux internautes. 

Pour le seconder dans la tâche qui le happe 12 à 15 heures par jour -quand ce n'est pas la nuit ! "quand on est devant l'ordinateur, le temps passe tellement vite ! " une armada d'une quarantaine de modérateurs bénévoles, "sans eux, ça serait impossible" reconnaît Fabien qui salue le travail de l'équipe. 

La communauté Facebook

Les thématiques de discussion varient d'un groupe à l'autre, mais "on a quand même nos totems" confie Fabien Tassel, "ressortir une vieille carte postale, parler d'un _souvenir collectif_". Des utilisateurs envoient aux groupes des cartes anciennes, voire des archives personnelles. 

Les gens aiment la proximité, pouvoir discuter avec son voisin" - Fabien Tassel

Ce qui plaît aux gens, c'est de se retrouver entre habitants de la ville pour échanger, discuter "on a du balayeur à l'avocat" explique le "community manager". Parmi les demandes récurrentes, le bon médecin ou le dentiste qui prend en urgence. Les messages pour savoir si tel ou tel magasin est ouvert ont aussi beaucoup de succès. 

Des menaces de mort

Avec autant d'influence sur les réseaux sociaux, Fabien Tassel n'a pas que des amis "j'ai même des gens qui me poursuivent depuis des années". Fabien Tassel prédit même qu'"à la lecture de l'article sur France Bleu, on va avoir nos fameux rigolos qui vont arriver et dire, lui surtout pas, attention, il fait ci, il fait ça". Il ne compte plus le nombre de messages hostiles lorsqu'il décide d'arrêter les commentaires, certains crient à la censure "on ne peut plus rien dire ici" mais " le principal, c'est qu'on parle de vous" s'accommode l'influenceur qui confesse tout de même avoir reçu des menaces de mort. 

Mais aussi des bons souvenirs 

"J'ai été invité à des vins d'honneur parce que des gens se sont rencontrés sur les communautés et se sont mariés" s'amuse Fabien Tassel qui ne compte pas non plus les dizaines et dizaines de messages envoyés par des propriétaires qui le remercient d'avoir pu retrouver leur chien ou leur chat après une publication. Ça marche aussi très bien pour les doudous ! Son visage s'illumine quand il parle de cette femme qui a retrouvé son père trente ans après son placement en foyer, grâce à une publication sur un des groupes. 

Et bientôt une nouveauté

Fabien Tassel gère des groupes "Tu sais que tu viens de" mais aussi "Ici, chez nous en Normandie on entend" qui fleure bon le terroir et l'humour un peu potache. 

Fabien Tassel ne gagne pas d'argent avec ses groupes "Tu sais que tu viens de" mais il a aussi créé une start-up "Tu sais que tu viens de gagner" qui reprend le même principe par ville et lui permet d'en tirer ses revenus. Prochaine étape et c'est un scoop pour France Bleu Normandie, "on va avoir un nouveau site qui s'appellera Appliville" annonce Fabien Tassel. On y trouvera des bons plans pour les commerçants, des jeux concours, on pourra y faire des achats en ligne.  Rendez-vous en septembre avec Appliville Évreux, puisque c'est là que tout a commencé, avant le développement, peut-être, dans d'autres villes normandes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess