Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fake News : le business des antivax

-
Par , , France Bleu

Les fake news empoisonnent nos fils d'actualité et nos réseaux sociaux. Derrière ces fausses informations, on trouve un modèle très lucratif porté notamment pas les antivax.

Dans Minute Papillon !, Sidonie Bonnec décrypte la fabrique à fake news. Doan Bui est journaliste et autrice de la bande dessinée Fake news, l’info qui ne tourne pas rond. Elle a remonté la piste de ces fausses informations et nous livre les résultats de son enquête. 

Des fermes à fake news 

De tout temps, on a utilisé des fausses informations pour tenter de discréditer ou de nuire. Déjà à l'époque de Marie-Antoinette, on pouvait lire tout un tas de ragots et de mensonges sur la vie à Versailles de cette reine que le peuple haïssait.

Avec l'apparition des médias sociaux, ces fake news (pour ne pas dire "ces mensonges") ont trouvé une nouvelle caisse de résonnance. D'ailleurs, une petite ville de Macédoine, au nord de la Grèce, en a fait spécialité.

En 2016, juste avant l'élection de Donald Trump, de nombreuses fake news sont rédigées et publiées depuis Vélès. "Cela tient plus de l'effet d'aubaine que de la conviction politique" selon Doan Bui qui s'est rendue sur place pour s'entretenir avec les habitants. 

Pour les habitants, c'est la poule aux œufs d'or

Les articles sensationnalistes ou ces fake news surprenantes sont très partagées et commentées sur les réseaux sociaux. Plus ces articles sont lus, plus ils génèrent donc des revenus. 

"En Macédoine, le salaire n'est pas très élevé. Il est autour de 150 ou 200 euros" indique Doan Bui,"certains arrivaient à se faire 500 ou 1000 euros, d'autre recevaient beaucoup plus d'argent".

Les antivax et big pharma

Dès la création des vaccins, on trouve des gens pour reprocher à Pasteur de ne chercher qu'à s'enrichir. On est déjà dans la rhétorique de big pharma et d'un enrichissement au dépend de la santé du plus grand nombre. Les antivax, ceux qui pensent que les vaccins sont faits pour nous nuire, sont aussi anciens que les vaccins eux-mêmes.

Aujourd'hui encore, les publications antivax sont très populaires et génèrent beaucoup de trafic sur Internet, donc beaucoup d'argent également. Les succès liés à la santé sont particulièrement anxiogènes. Ils sont donc le terreau fertile pour toutes les théories et les élucubrations possibles.

Autour de la peur du vaccin s'agrège beaucoup d'autres angoisses

Doan Bui constate que les peurs liées aux vaccins ou à la crise du coronavirus deviennent le réceptacle de nombreuses autres angoisses de notre temps. Des complots portés par Bill Gates en passant pour le contrôle des foules, la Terre plate ou bien encore 5G, on trouve un amalgame d'histoires et de théories en tous genres qu'on lie comme on le peut à la vaccination.

Le discours de la science entre en collision avec les peurs de notre temps. Les conséquences peuvent être délétères quand elles conduisent des populations sensibles à refuser le vaccin ou des soins. Pourtant, ces articles très consultés sont encore une fois une vraie mine d'or, comme le confie Doan Bui au micro de Sidonie Bonnec.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess