Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les chauffeurs de bus de Forbach pourront enfiler un bermuda pour travailler

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu
Forbach, France

Les chauffeurs de la compagnie d'autocars forbachoise Forbus vont pouvoir désormais porter un bermuda pendant leurs heures de travail. Deux employés n'avaient pas hésité à mettre une jupe pour obtenir ce droit.

 Michel et Gaston, deux chauffeurs de bus de Forbach ont obtenu le droit de désormais porter un bermuda pendant leurs horaires de travail.
Michel et Gaston, deux chauffeurs de bus de Forbach ont obtenu le droit de désormais porter un bermuda pendant leurs horaires de travail. © Radio France - Cécile Soulé

Parfois les grandes luttes sont fait de petits combats. Les employés de la société de forbachoise d'autocars Forbus ont acquis le droit de travailler en bermuda. Michel Stasi, l'un des contestataire se montre particulièrement réjouit:

Nous avons obtenu ce que nous voulions, et sans perturber ni le réseau, les usagers et sans porter préjudice à la direction".

Michel Stasi, chauffeur de la compagnie Forbus, heureux d'obtenir le droit de travailler en bermuda

A l'instar de leurs confrères de Nantes, les deux forbachois ont décidé le 23 juin de porter une jupe pour protester contre leurs conditions de travail en période de fortes chaleurs: "Sur trente bus, dix seulement sont équipés de la climatisation. Et avec le pare-brise qui fait effet de serre, il fait tout de suite très chaud", confiait au micro de France Bleu Lorraine Michel Stasi.

Comme à Nantes donc, les chauffeurs ont obtenu gain de cause. Mais dans cette histoire, la direction a soutenu les deux employés. Le problème provenait du statut de l'entreprise, statut de service public qui leur imposait de travailler en pantalon.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess