Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Froid et tempêtes : les galères d'Yvan Bourgnon dans le passage du Nord-Ouest

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu
Bretagne, France

Le périple d'Yvan Bourgnon à travers le passage du Nord-Ouest se révèle un peu plus compliqué que prévu. Depuis son départ il y a un mois, le navigateur enchaîne les déconvenues. Mais pas question d'abandonner pour autant.

Depuis un mois, le navigateur a déjà dû faire face à quatre tempêtes.
Depuis un mois, le navigateur a déjà dû faire face à quatre tempêtes. - Pierre Guyot

Yvan Bourgnon s'est lancé un défi : 7 500 kilomètres entre l'Alaska et le Groenland à bord d'un petit catamaran, sans habitacle et en solitaire. Le départ a eu lieu de Nome, en Alaska, il y a un mois. Déjà compliqué sur le papier, le voyage s'avère encore plus difficile que prévu pour le navigateur, pourtant rodé.

Un froid glacial et des tempêtes qui s'enchaînent

"C'est un peu rude par rapport à ce que j'avais pu entendre, voir ou prévoir" avoue Yvan Bourgnon. Les températures sont négatives en ce moment. Et ça a plusieurs conséquences : par exemple, l'eau à bord a gelé, impossible de la boire pour l'instant. Et dès qu'il a besoin d'enlever ses gants, pour cuisiner ou réparer des choses sur son bateau, ses doigts gèlent eux aussi très rapidement.

Avec l'humidité et le vent, là, le ressenti est assez horrible. Il fait sacrément froid" - Yvan Bourgnon

Le navigateur a en plus essuyé quatre tempêtes depuis son départ. La dernière est tout juste en train de se calmer mais "il y a un vent à décorner les bœufs ici" raconte-t-il.

Encore plus difficile en escale qu'au large

Il a donc choisi de s'arrêter quelques jours. Mais c'est finalement au mouillage que le navigateur rencontre le plus de difficultés. Actuellement sur l'île Hate, son bateau s'est d'abord à moitié échoué sur la plage à cause du vent : "il a fallu que je me mette dans l'eau et que je repousse le bateau" explique Yvan Bourgnon. Mais ça ne s'arrête pas là.

Même en escale, les galères continuent pour Yvan Bourgnon. Ces derniers jours sont très compliqués.

"Tant que je suis en vie, je continue"

Pour autant, pas question d'abandonner. Et puis, les paysages rencontrés sur sa route valent aussi le coup. "C'est dur, c'est rugueux mais c'est clair que c'est une terre sauvage comme on en voit nulle part ailleurs".

Il lui reste normalement trois semaines de navigation. Arrivée espérée début septembre au Groenland.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu