Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

À Gevrey-Chambertin, des distributeurs automatiques d’œufs frais

-
Par , France Bleu Bourgogne

Un éleveur de poules de Gevrey-Chambertin, en Côte-d'Or, a eu l'idée de vendre une partie de sa production d’œufs dans des distributeurs automatiques. Des œufs extra frais, garantis 100% locaux, vendus bien moins chers que dans la grande distribution.

Philippe Plançon (à droite) pose en compagnie d'un client de ces distributeurs dont le premier a été implanté il y a 6 ans
Philippe Plançon (à droite) pose en compagnie d'un client de ces distributeurs dont le premier a été implanté il y a 6 ans © Radio France - Thomas Nougaillon

Gevrey-Chambertin - France

Des œufs de ferme extra frais vendus 24h/24 en distributeurs automatiques. C'est le Gaec de Pontot à Gevrey-Chambertin, une ferme dont la capacité d'élevage est de 27.000 poules, qui a eu l'idée d'implanter ces machines il y a six ans. L'alimentation des poules est 100% végétale et minérale garantie sans OGM. La ferme de Pontot respecte les critères de qualité du réseau "Bienvenue à la Ferme".

L'un de ces distributeurs automatiques se trouve à la sortie de la ferme, les quatre autres sont en zone rurale à 15 kilomètres maximum de l'exploitation. On les trouve à Brochon à côté du restaurant du parc Florida, à Saint-Philibert, à Saint-Bernard et à Aiserey sur le parking du Netto. Ces machines représentent 10% des ventes d’œufs de l'exploitation.

100 % locaux, 100% extra frais

La vente directe c'est aussi ces 40% de la production qui s'écoulent dans les boucheries, les crèmeries de la région, comme "La Grapillotte" à Dijon, ou les grands restaurants tels que "le Chapeau Rouge" à Dijon ou "Loiseau des Vignes" à Beaune. Le reste est acheté par le groupe Coquy, un distributeur Franc-Comtois. 

Philippe Plançon a trouvé l'idée sur le net - Radio France
Philippe Plançon a trouvé l'idée sur le net © Radio France - Thomas Nougaillon

Vu sur internet !

Comment est venue cette idée de distributeurs ? Les explications de Philippe Plançon, co-gérant du Gaec. "C'est quelque chose que j'avais vu sur internet. Il y a pas mal de machines dans le Nord de la France. L'idée m'a plue même si je n'étais pas convaincu que cela fonctionnerait". Le meilleur endroit pour vendre des oeufs via ces distributeurs ? "C'est à la sortie de la ferme car la machine est implantée au bout du parc à poules. Pour les gens qui viennent de Dijon ou de Beaune c'est même devenu l'attraction du dimanche. Ils viennent en famille voir les poules dans le parc. Ils voient qu'elles peuvent sortir dans les champs. Ce n'est pas seulement une étiquette sur une boîte quoi !"

Comment est venue cette idée de distributeurs? Philippe Plançon nous répond.

Le distributeur est remplit d'oeufs d'oeufs frais - Radio France
Le distributeur est remplit d'oeufs d'oeufs frais © Radio France - Thomas Nougaillon

Des éleveurs très présents, même en cas de soucis

Et en cas de soucis avec l'un de ces distributeurs ou avec les œufs, comment fait-on ? Philippe Plançon a la réponse. "Notre numéro de téléphone est inscrit sur chaque machine et on répond aux coups de fil que l'on reçoit à 98%! S'il y a eu un problème on essaie de s'arranger  , les gens peuvent venir chercher leurs oeufs à la ferme". Un système de distribution qui peut surprendre. "C'est un distributeur automatique c'est vrai. Mais si on essaie de mécaniser la distribution c'est aussi pour permettre aux gens d'accéder à nos produits 24h/24. Dès qu'on impose des horaires c'est une contrainte pour les clients. Et puis malgré tout sur nos machines figurent des explications sur notre démarche" conclut-il. 

Que se passe-t-il si une machine dysfonctionne? Philippe Plançon.

Les oeufs sont produits sur l'exploitation où vivent 27 000 poules!   - Radio France
Les oeufs sont produits sur l'exploitation où vivent 27 000 poules! © Radio France - Thomas Nougaillon

Cinquante douzaines par jour

A la sortie de la ferme, Francine, une habituée vient chercher sa douzaine d’œufs. "Je les prends ici parce qu'ils sont frais, ce sont les œufs de la ferme. Je viens ici depuis toujours. Je venais même avant qu'il y ait des distributeurs. Je connais les éleveurs, ils sont sympathiques !" Au distributeur de la ferme, Philippe, vend cinquante douzaine par jour, Ou encore quatre-vingt-dix douzaines par semaine à Brochon et à Aiserey.

On teste l'une des machines avec Francine, une habituée, venu chercher sa douzaine d'oeufs.

Le conditionnement des oeufs placés sur des alvéoles par l'un des salariés du Gaec et le fils de Philippe. Chaque jour ce sont 18 000 oeufs qui passent entre leurs mains!  - Radio France
Le conditionnement des oeufs placés sur des alvéoles par l'un des salariés du Gaec et le fils de Philippe. Chaque jour ce sont 18 000 oeufs qui passent entre leurs mains! © Radio France - Thomas Nougaillon
Sur les distributeurs des affichettes sont déposées pour expliquer la démarche des exploitants du Gaec - Radio France
Sur les distributeurs des affichettes sont déposées pour expliquer la démarche des exploitants du Gaec © Radio France - Thomas Nougaillon

Notre reporter est allé chercher ses oeufs à l'un de ces distributeurs!

Des distributeurs à 16 .000 euros

Chacun des distributeurs automatiques coûte normalement 16.000 euros. Mais Philippe Plançon les fait venir d'occasions d'Allemagne. Il les paient entre 1.500 et 2.500 euros pièce et s'occupe lui même de la maintenance! Attentif à la moindre opportunité il aimerait en installer un à Nuits-Saint-Georges pas très loin du Carrefour. Il faut dire qu'il a de quoi fournir la clientèle. Chaque jour ce sont 18.000 œufs qui sont pondus sur cette exploitation. Même si une partie du process est mécanisée tous sont ramassés et conditionnés à la main. La douzaine d’œufs est vendue 2,50 euros, en distributeurs ou directement à la ferme, c'est 1 euro de moins qu'en grande surface.

Ces ventes au distributeur représente une toute petite part du chiffre d'affaire du Gaec : à peine 10% des ventes explique notre journaliste.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu