Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Un tuyau mystérieux provoque l'arrêt des travaux sur la D368 aux Pennes-Mirabeau

mercredi 10 avril 2019 à 17:33 Par Louise Thomann, France Bleu Provence

La découverte d'un tuyau, mentionné sur aucun plan, a provoqué l'arrêt du chantier sur la D368 au niveau des Pennes-Mirabeau (Bouches-du-Rhône). La mairie parle d'un "problème de canalisation". La zone est laissée en friche, au grand dam des riverains.

La zone de chantier est laissée telle quelle, complètement à l'abandon.
La zone de chantier est laissée telle quelle, complètement à l'abandon. © Radio France - Louise Thomann

Les Pennes-Mirabeau, France

Deux mois qu'un engin n'a pas approché la D368, un axe très fréquenté qui longe l'autoroute entre Les Pennes-Mirabeau et Martigues, au nord de Marseille. La découverte d'un "tuyau inconnu", qui n’apparaît sur aucun plan, serait à l'origine de l'arrêt des travaux explique la maire des Pennes-Mirabeau, Monique Slissa. Donc par mesure de précaution, on n'y touche pas. Mais les riverains n'ont aucune idée des raisons pour lesquelles le chantier est arrêté.

Au milieu du terrain vague, des conduites de bétons abandonnées servent d'espace d'affichage sauvage. - Radio France
Au milieu du terrain vague, des conduites de bétons abandonnées servent d'espace d'affichage sauvage. © Radio France - Louise Thomann

La zone est donc laissée telle quelle : la terre est toute retournée, des conduites de béton sont laissées là, à l'abandon. "Au début, des gens s'en sont servi comme d'une décharge", explique Virgile, un riverain. "Ils ont jeté des déchets, du placo, des immondices sur le côté", renchérit Stéphanie, qui habite juste au dessus du chantier. Depuis, les débris ont été nettoyés et on a installé des plots de béton. 

Une zone accidentogène pour les riverains

En plus de ça, le carrefour est dangereux estime Pierre, un Pennois. "Pour tourner, c'est assez compliqué. Avant, il y avait une voie de dégagement sur la droite. Maintenant il n'y en a plus. Et vu que ça arrive très fort derrière, si jamais vous oubliez le clignotant on vous pousse jusqu'à Saint-Victoret !" La longue déviation fait que certains prennent des risques pour l'éviter : Stéphanie, qui emprunte ce carrefour quatre fois par jour, craint l'accident à chaque passage. Une inquiétude partagée par la maire pennoise.

Sur plusieurs centaines de mètres, des bandes rugueuses sont mises en place de part et d'autre du carrefour.  - Radio France
Sur plusieurs centaines de mètres, des bandes rugueuses sont mises en place de part et d'autre du carrefour. © Radio France