Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après sa traversée de l'Atlantique à la rame, la joie du Breton Guirec Soudée

Le navigateur est rentré sain et sauf de sa traversée de l'Atlantique à la rame à Saint-Barthelemy ce vendredi soir. Il revient pour France Bleu sur sa folle aventure à la rame.

Guirec Soudée à son arrivée à Saint-Barthelemy
Guirec Soudée à son arrivée à Saint-Barthelemy - GS

Sa folle aventure s'est achevée vendredi soir quand il a été accueilli en héros, à son arrivée à Saint-Barthelemy. Guirec Soudée l'a fait : il a traversé l'Atlantique en 74 jours, en ramant quotidiennement sur une distance de 5.400 kilomètres en ligne droite. Son plus grand réconfort ? "Savoir que j'arrivais encore à marcher ! La terre ferme me manquait beaucoup et j'avais peur ne plus pouvoir tenir sur mes deux jambes", confie-t-il au micro de France Bleu Breizh Izel. 

Le navigateur originaire de Plougrescant (Côtes-d'Armor) est très content que ce soit fini, "car je peux retrouver un peu de confort. On m'a apporté de l'avocat et de la mozzarella, c'était incroyable ! Le confort de la vie de terrien, on s'en rend pas compte mais j'ai quand même vécu une expérience de folie en mer. J'ai eu du temps pour moi et c'était quelque chose dont j'avais envie depuis longtemps."

Guirec Soudée à son arrivée à Saint-Barthelemy
Guirec Soudée à son arrivée à Saint-Barthelemy © Radio France - Guirec Soudée

"Voir une baleine ? J'en rêvais"

S'il ne devait retenir qu'une chose de son voyage, c'est sa rencontre avec une baleine. "J'en rêvais depuis longtemps. Elle est venue deux fois et elle est restée des heures. Elle est passée sous mon bateau, j'avais les yeux qui brillaient ! J'étais surexcité. Ce sont des moments uniques, c'est le prix à payer pour vivre ces instants d'émotion. Tu oublies tous les moments durs et tu te dis que tu es au bon endroit, au bon moment. Tu dis simplement merci la vie !", se souvient-il.

ECOUTEZ - Sa rencontre inoubliable avec une baleine

Il n'en oublie pas pour autant les moments d'effort et de lutte. "C'est quand même un voyage très éprouvant", explique le Breton, "j'ai quand même perdu 9 kilos en 74 jours ! Le seul moyen d'avancer, c'était de ramer, dans un habitacle de 1,5 m². Malgré ça, j'ai adoré mon voyage. J'ai tellement adoré que je me demande si je vais pas repartir dans l'autre sens."

ECOUTEZ - Guirec Soudée se dit déjà prêt à repartir

Il se dit prêt à faire le même voyage que le navigateur Gérard d'Aboville il y a une quarantaine d'années. Il est parti du Cap Cod, au sud de Boston (Etats-Unis) jusqu'en Brest à la rame en 1980. "Je me dis que ça pourrait être pas mal de faire ça. Il faudra attendre la bonne saison, au mois de mai." 

Pour le moment, Guirec Soudée va se reposer un peu, une dizaine de jours, sur place, avant de repartir en métropole et en Bretagne. Il compte envoyer son bateau aux Etats Unis pour repartir dès que possible faire sa seconde traversée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess