Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Halloween dans un château hanté de la Vienne

dimanche 1 novembre 2015 à 19:48 Par Adrien Bossard, France Bleu Poitou

Il se murmure que le château de Fougeret, dans la commune de Queaux, serait hanté par d'anciens locataires. Rien de tel pour y passer Halloween. Une trentaine de personnes ont dormi au château et ont participé à "Bloody Night", une nuit de l'horreur. Frissons garantis.

Il a fallu 4 mois pour créer les décors.
Il a fallu 4 mois pour créer les décors. © Radio France - Adrien Bossard

Queaux, France

Véronique Geffroy l'affirme : "Le château de Fougeret est hanté". La propriétaire de ce domaine du XIVe siècle explique que l'âme d'anciens locataires est toujours présente. Après quelques recherches dans les archives, elle découvre qu'une jeune fille est morte dans le château dans les années 20. "Depuis, elle fait partie des murs".  Mais elle ne serait pas la seule, selon Véronique Geffroy. 

"L'endroit idéal pour Halloween", Véronique

Mythe ou réalité, difficile d'en juger. Mais le château de Queaux est en tout cas réputé pour être l'antre des esprits. De quoi nourrir tous les fantasmes. Et les amateurs de films d'horreur ne s'y trompent pas : "C'est l'endroit idéal pour passer la soirée d'Halloween", sourit Véronique, venue exprès de région parisienne.

Ce samedi 31 octobre, ils sont une trentaine venus de toute la France pour jouer à se faire peur. Et ils n'ont pas hésité à dépenser 90 euros pour participer à une "Bloody Night", que l'on peut traduire par une nuit de l'horreur

Une chasse au trésor dans le noir le plus complet 

Par équipes de six, ils vont participer à une chasse au trésor dans le château et les bois alentours. Leur mission des objets et répondre à des énigmes. Le tout, dans le noir le plus complet, avec comme seuls repères, une lampe frontale et une carte. 

Mais ils n'auront pas l'esprit tranquille, une trentaine de bénévoles déguisés et cachés sont prêts à surgir à n'importe quel moment pour les effrayer. Des sorcières vaudous, des dentistes sanguinaires ou des psychopathes, tronçonneuse à la main.

"Je suis venue car j'adore tout ce qui fait peur, je suis fan de zombies, il fallait que je sois là", s'enthousiasme Angélique. "C'est l'adrénaline", surenchérit Nadège, venue de Vendée et maquillée en clown. 

Ils ont passé Halloween dans un château hanté

Des cris, des murmures et du mouvement dans les buissons

Pour trouver les objets, des couteaux, des doigts ou encore des oreilles, il faut s'aventurer dans le noir dans des buissons ou des pièces pas forcément très accueillantes. C'est là que surgissent, sans prévenir, les sorcières et zombies : "Haaaaaaa !"  L'effet de surprise est immédiat. "Je ne l'avais pas vu venir, j'ai le palpitant qui bat très fort", souffle Gérard. Je ne suis pas très téméraire d'habitude."

L'intérieur du château soigneusement aménagé pour l'occasion. - Radio France
L'intérieur du château soigneusement aménagé pour l'occasion. © Radio France - Adrien Bossard

"On se serait cru dans un film d'horreur, c'était génial", Franck

Après trois heures de chasse au trésor, tous sont unanimes. "C'était le pied, confie Franck. On se serait cru dans un film d'horreur, c'était génial". Angélique non plus ne regrette rien, elle est venue pour avoir peur. Mission accomplie. "Surtout quand un homme nous a poursuivi avec sa tronçonneuse sur un petit chemin. On a beau savoir que c'est pour de faux, il n'empêche, on en a la chair de poule."

La propriétaire du château de Fougeret, est elle aussi comblée. Véronique Geffroy, déguisée pour l'occasion, s'est prise au jeu. "Franchement, on s'est bien marré. Je les entendais hurler, et plus ils hurlaient, plus c'était réussi." 

Il est ensuite temps de trouver le sommeil pour les participants. Pas évident quand on sait que les portes grincent.

Des zombies et des sorcières pour effrayer les participants