Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hatchepsout, la reine d'Égypte androgyne qui passionne les historiens

-
Par , , France Bleu

Femme libre, la reine Hatchepsout est l'une des plus célèbres reines d'Egypte avec un long règne prospère de 22 ans entre -1490 et 1460 avant notre ère. Elle passionne les historiens avec son identité de genre de l'époque, se montrant tantôt masculine, tantôt féminine.

Non, la reine Cléopâtre n'est pas la seule femme d'Egypte qui fascine. Un peu moins connue, la reine Hatchepsout a aussi marqué l'Égypte antique. Elle a régné durant 22 ans comme souveraine absolue de son empire. Dans Minute Papillon !, Sidonie Bonnec reçoit l'égyptologue Florence Quentin pour discuter de la condition des femmes dans l'Égypte antique.

Si la place des femmes interpelle à cette période de l'histoire au pays des pyramides, l'historienne rappelle tout de même un élément primordial : "C'est une société patriarcale où les femmes sont sujettes à des discriminations." Tout un tas de missions sont attribuées aux femmes, comme "faire des enfants". Les reines se doivent de "donner un héritier masculin au trône". 

Un statut des femmes privilégié dans le monde antique

"Les femmes dans l'Égypte ancienne ont un statut vraiment privilégié par rapport au monde antique", nous explique Florence Quentin. Alors que les Égyptiennes sont libres de pratiquer le métier de leur choix, d'intenter des procès ou encore de récupérer une dot quand elles se séparent de leurs maris, les femmes grecques ou romaines sont "toujours sous tutelles de leur père, puis de leur mari". 

On trouverait à l'époque, en Égypte, des femmes amirales, médecins ou encore juges

Hatchepsout, fascinante reine androgyne

Les femmes qui ont régné comme pharaons sur l'Égypte ne sont pas nombreuses : on en compte quatre ou cinq. Hatchepsout s'est démarquée par son long règne de 22 ans sur tout l'empire

Elle va toujours jouer entre le féminin et masculin.

Hatchepsout est l'une des premières figures à montrer une identité de genre hybride en se montrant comme femme, puis de plus en plus comme homme. Elle joue avec son image en "gardant toujours des traits féminins ou des épithètes qui la qualifient au féminin", mais "jamais en se travestissant".

La reine est aussi très connue pour son règne sans guerre. Bien que des pharaons ont "régné durant des années pacifiques", l'Égypte antique connaissait régulièrement "des batailles et des guerres pour maintenir l'intégrité du royaume".
Hatchepsout protège son royaume des guerres et lance au contraire "des expéditions pacifiques". Elle fait ramener des animaux exotiques, de l'or, de l'ébène, ou encore de l'encens

La dirigeante se démarque par sa forte curiosité pour l'ailleurs, pour les textes intellectuels et l'architecture : elle fait bâtir dans toute l'Égypte des temples extraordinaires comme le temple de Deir el-Bahari, le "temple des millions d'années".

Réécoutez sans plus tarder l'émission Les grandes souveraines d'Egypte avec Florence Quentin, égyptologue en cliquant juste ici

Choix de la station

À venir dansDanssecondess