Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Haute-Loire : une pièce de monnaie gauloise vendue 106.240 euros aux enchères à Drouot

Découverte en 1932 dans un village de Haute-Loire, ce statère en or gaulois à l'effigie de Vercingétorix a été acheté cinq fois plus cher que son prix d’estimation ce mercredi à l'Hôtel Drouot à Paris.

Côté pile, on peut voir graver sur le statère le profil de Vercingétorix
Côté pile, on peut voir graver sur le statère le profil de Vercingétorix - Photo DR /Muizon-Rieunier et Drouot

Haute-Loire, France

Côté pile, le profil imberbe de Vercingétorix et ses cheveux bouclés. Côté face, le cheval au galop du célèbre guerrier auvergnat, ainsi qu'un torque, une chaîne et une amphore. Cette pièce en or, un statère, a été découvert en 1932 dans le village de Siaugues-Sainte-Marie, autrefois appelé Siaugues-Saint-Romain, à une trentaine de 30 kilomètres à l’ouest du Puy-en-Velay. 

La petite pièce de 7,29 grammes est 100% auvergnate et rarissime. Selon les récits historiques, ces monnaies du peuple arverne ont servi à financer la guerre menée par Vercingétorix contre Jules César. Seuls une trentaine d'exemplaires ont été retrouvés à ce jour dans le monde. 

Cinq fois son estimation

Logique donc que la salle de la maison Drouot ait été pleine mercredi à Paris à l'occasion de sa vente aux enchères par la maison parisienne Muizon-Rieunier. La première estimation de la pièce altiligérienne entre comprise entre 15.000 et 20.000 euros, mais les enchères se sont vite enflammées.

Le statère a finalement été adjugé à 83.000 euros, auxquels il a fallu ajouter les frais de 28 % revenant au vendeur. Soit la coquette somme de 106.240 euros. L'identité de ce dernier n'a pas été révélé, mais il ne s'agit pas d'un musée.