Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché après la disparition d'un enfant de 8 ans dans les Côtes-d'Armor

Haute-Savoie : le Berthoud a désormais un label européen

-
Par , , France Bleu Pays de Savoie

La spécialité culinaire du Chablais à base de fromage d'Abondance vient d'obtenir le label européen Spécialité Traditionnelle Garantie (STG).

Le Berthoud
Le Berthoud - Images et associés – SIFA

Les connaisseurs le savent : le Berthoud c'est fromage d'Abondance, vin de Savoie (ou madère) accompagné de pommes de terre ou de pain. Rien à ajouter. Cette spécialité du Chablais en Haute-Savoie vient d’être officiellement reconnue comme Spécialité traditionnelle garantie (STG) par la Commission européenne. Après la Moule de Bouchot en 2013, le « Berthoud » est la deuxième spécialité traditionnelle française à être enregistrée sous ce label par la commission européenne. 

Le Berthoud est une recette qui trouve ses origines à Thonon-Les-Bains au début du 20e siècle quand la famille du même nom invente ce plat chaud, servi en portion individuelle, conçu avec fromage AOP d'Abondance  fondu et vin blanc (de Savoie bien sûr !). Il est servi dans une coupelle en porcelaine allant au four.

Celui qui s'amuse à faire du Berthoud sans respecter la recette, il faudra qu'il change de nom ou de métier ! —Dominique Maxit, président du syndicat interprofessionnel du Berthoud

Avec ce label européen, le Berthoud peut être fabriqué en dehors de sa région d’invention mais dans le respect strict de sa recette traditionnelle désormais protégée par son cahier des charges

"Il y a des endroits où ils font le Berthoud qui n'a rien à voir avec le Berthoud", s'agace Dominique Maxit, président du syndicat interprofessionnel du Berthoud et restaurateur à La Chapelle d'Abondance. "C'est une recette typique qui se mangeait sur un coin de bar, maintenant celui qui s'amuse à faire du Berthoud sans respecter la recette, il faudra qu'il change de nom ou de métier !". 

Ce Syndicat Interprofessionnel du Berthoud existe depuis l'an dernier  et compte actuellement 36 restaurateurs.

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess