Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

HAUTE-SAVOIE | Un agriculteur de Taninges fait appel au financement participatif

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays de Savoie

On savait que le financement participatif marchait pour les chanteurs et bien cela fonctionne aussi pour les agriculteurs. Jean-Philippe Marchesi (30 ans) installé depuis 2008 à Taninges a fait appel à ce système pour financer la construction d’un magasin de vente directe sur son exploitation.

HAUTE-SAVOIE Agri Taninges photo vache
HAUTE-SAVOIE Agri Taninges photo vache - (DR)

A la tête d’un troupeau d’une quarantaine de vaches, veaux et bœufs, Jean-Philippe Marchesi produit essentiellement du lait pour la fabrication du reblochon et de la viande. C’est justement pour vendre cette viande qu’il a eu l’idée de créer un magasin dans sa ferme. Pour cela, il faut de l’argent. "J’ai mis aux normes les bâtiments de mon exploitation, j’ai déjà pas mal de crédits donc je ne voulais pas passer par les banques" explique celui qui a choisi de se lancer dans l’aventure du financement participatif sur internet.

REPORTAGE | Un agriculteur de Taninges fait appel au financement participatif

HAUTE-SAVOIE Agri Taninges enro

HAUTE-SAVOIE Agri Taninges photo 01
HAUTE-SAVOIE Agri Taninges photo 01 - (DR)

"Magasin de vente à la ferme, valorisation de viande de bœuf et de veau de lait de l'exploitation, besoin un algeco avec une chambre froide". Voilà comment il a présenté son projet sur le site de financement participatif Miimosa . L’agriculteur haut-savoyard s’était fixé un objectif de 5.700 euros. Objectif l’a largement dépassé. Aujourd’hui, son compteur a franchi la barre des 8.000 euros. Quatre-vingts internautes ont mis la main à la poche.

Manger local

Le financement participatif, Jean-Philippe Marchesi n’y voit que des avantages. "Quand on veut lancer une production avec commercialisation, les gens qui deviennent contributeurs deviennent aussi clients" assure-t-il.

Avec ce système de financement via internet, l’agriculteur de Taninges serait donc doublement gagnant. Il a trouvé des financeurs et des futurs clients pour sa production de viande. Derrière le succès de son projet (un magasin à la ferme) se cache aussi un changement dans le mode de consommation des français. "Les gens ont de plus en plus envie de savoir comment on se nourrit et de manger localement."

INTERVIEW | "Mon but est de pouvoir élargir ma clientèle" (Jean-Philippe Marchesi)

HAUTE-SAVOIE Agri Taninges son

Et les contributeurs au projet de Jean Philippe Marchesi recevront en contre partie des colis de veau de lait et une côte de bœuf "made in" Haute-Savoie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess