Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Hillary Clinton en Limousin : le patron de la Chapelle Saint Martin se souvient

lundi 7 novembre 2016 à 19:09 Par Jérôme Edant, France Bleu Limousin

En mai 1998, Hillary Clinton, alors First Lady, visite le fief électoral corrézien de Bernadette Chirac, alors Première Dame. Après un trajet direct entre Washington et Limoges, Hilary Clinton a fait un bref séjour à l'hôtel La Chapelle Saint Martin à Nieul. Souvenirs du patron Gilles Dudognon.

Le patron de La Chapelle Saint Martin, Gilles Dudognon, reçoit Hillary Clinton en 1998
Le patron de La Chapelle Saint Martin, Gilles Dudognon, reçoit Hillary Clinton en 1998 © Radio France - Jérôme Edant

Limoges, France

Alors que l'élection présidentielle américaine se joue ce mardi, le Limousin se souvient du passage de la candidate démocrate Hillary Clinton en mai 1998. Elle était alors "First Lady" et était venue visiter le fief électoral de Bernadette Chirac (alors "première dame") en Corrèze.

"Comme dans un film américain"

Et du côté de Limoges, quelqu'un s'en souvient bien...c'est Gilles Dudognon, le patron de l'hôtel de luxe La Chapelle Saint Martin à Nieul. Hillary Clinton avait atterri à l'aéroport de Limoges-Bellegarde, en provenance directe de Washington, et avait séjourné une matinée dans son établissement, privatisé quelques heures, pour se reposer du voyage avant de partir vers la Corrèze.

Trois semaines avant le jour J, Gilles Dudognon voit débarquer une quinzaine de limousines (mais pas des vaches...) noires aux vitres fumées. Un dispositif impressionnant, à tel point qu'il croit s'être trompé de jour et pense voir débarquer la First Lady. Mais ce n'est que la répétition générale des services de sécurité américains... Un dispositif qui prendra encore plus d'ampleur le jour du séjour d'Hillary Clinton avec plus de 120 personnes qui quadrillent le parc et l'hôtel de La Chapelle Saint Martin. "Je me croyais dans un film américain, sur une autre planète" se souvient Gilles Dudognon.

Mais il garde un grand souvenir de ce moment-là. Le souvenir également d'une First Lady très accessible et prévenante. Il garde d'ailleurs précieusement plusieurs photos de cette matinée, dont le cliché de sa poignée de main avec Hillary Clinton, les yeux dans les yeux.