Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hirō Onoda, le soldat qui s'est rendu trente ans après la fin de la guerre

-
Par , , France Bleu

Mobilisé en 1944, Hirō Onoda ne dépose les armes qu'en 1974 soit 30 ans après la fin de la guerre. Voici son histoire.

L'île de Lubang
L'île de Lubang © Getty - Taro Hama @ e-kamakura

Dans Minute Papillon !, Sidonie Bonnec s'intéresse à ces héros de l’ombre qui ont changé le cours de l’histoire. En compagnie de Julien Aubrée, vidéaste sur la chaîne YouTube  Mamytwink, on découvre l'histoire d'un soldat japonais qui n'a déposé les armes que 30 ans après la fin de la guerre. 

S'il faut tenir, ils tiendront !

En 1944, la guerre fait rage dans le Pacifique. Hirō Onoda est un soldat japonais dépêché avec quelques compatriotes sur l'île de Lubang, dans les Philippines. Leur mission est de collecter des informations et d'empêcher le débarquement des Américains sur l'île.

Pourtant, la force américaine se déploie sur la zone en 1945 et les soldats japonais sont contraints de battre en retraite.

Hirō Onoda refuse de déposer les armes. Rompu aux techniques de guérilla et de survie, il se retire dans les zones escarpées de l'île avec trois camarades. Leur intention est de tenir la position quoi qu'il en coûte. C'est ce qu'ils vont faire pendant près de trente ans.

L'île de Lubang
L'île de Lubang © Getty - Taro Hama

La guerre de trente ans

L'unité de Hirō Onoda s'établit donc dans la jungle. Les hommes survivent grâce à la cueillette ou en pillant des habitations. Ils ont d'ailleurs quelques altercations avec les habitants de l'île ou la police locale qui se finissent régulièrement par des échanges de tirs. Les soldats n'ont aucun contact avec l'extérieur, encore moins avec leur commandement. Ils ignorent donc que la paix a été signée.

Avec la fin de la guerre, les différents états-majors tentent de communiquer auprès des soldats sur le terrain pour les démobiliser. On imprime notamment des tracts pour inviter les soldats à rentrer à la maison. Onoda et sa troupe sont convaincus qu'il s'agit d'une ruse de l'ennemi pour les débusquer. Ils maintiennent donc leur position.

Sur les quatre soldats, un premier choisit de se rendre aux autorités philippines en 1950, après cinq ans de vie dans la jungle. Deux de ses compagnons sont tués lors d'échanges de tirs, l'un en 1954 et l'autre en 1972. Hirō Onoda se retrouve seul mais ne baisse toujours pas les armes. Il a déjà passé vingt-sept ans dans la montagne.

La libération

En 1974, un étudiant japonais féru de voyages entend parler de ce soldat qui ne se serait jamais rendu. Il décide d'aller sur l'île de Lubang pour le trouver.

Lorsqu'ils se rencontrent, Hirō Onoda refuse de croire que la guerre est finie et n'accepte d'abandonner sa position que si l'ordre lui est donné directement par son supérieur hiérarchique. L'étudiant rentre au Japon et retrouve l'ancien commandant, devenu libraire. Avec l'aide du gouvernement japonais, ils réussissent à convaincre Hirō Onoda de déposer les armes.

On est alors en décembre 1974, sa vie de maquisard a duré plus de 29 ans. 

En complément, voici la vidéo de Julien Aubrée sur l'histoire de Hirō Onoda :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess