Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

VIDÉO - Il bat son propre record du monde de saut de falaise à 36 mètres de haut entre Marseille et Cassis

lundi 8 octobre 2018 à 15:17 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence et France Bleu

Lionel Franc a battu son propre record du monde de saut de falaise, tête en avant, en s'élançant de 36 mètres de haut (l'équivalent du 12e étage d'un immeuble) dans la calanque d'En-Vau entre Marseille et Cassis.

Le plongeur de Cassis Lionel Franc
Le plongeur de Cassis Lionel Franc © Maxppp -

Marseille, France

Le plongeur de Cassis (Bouches-du-Rhône) Lionel Franc a battu son propre record du monde de saut de falaise, tête en avant, en s'élançant de 36 mètres de haut, l'équivalent du 12e étage d'un immeuble. Sa vitesse a atteint 140 km/h au moment de son entrée dans la mer et son poids est passé de 70 kg à 1,6 tonne avec l'accélération. "C'est l'équivalent d'une très très très grosse voiture très puissante", explique le plongeur. 

Un plongeon de 40 mètres?

L'exploit, le 30 septembre, a été certifié par un huissier dans la calanque d'En-Vau, entre Marseille et Cassis.  Le sportif de 48 ans - l'un des rares au monde à plonger tête en avant à de telles hauteurs - a fait mieux qu'en 2012, date de son dernier record du monde quand il avait sauté de 30 mètres.  Lionel Franc envisage à présent de préparer un plongeon de 40 mètres dans deux ans. 

"Les gamins qui sautent des rochers et qui n'ont pas peur sont en danger."

"C'est une belle performance. Je suis très content, a réagi Lionel Franc sur France Bleu Provence, expliquant avoir "toujours peur avant de plonger". "Même si je plonge de 25 mètres, j'ai toujours peur. La peur, c'est primordial", selon le plongeur de Cassis qui estime que "les gamins qui sautent des rochers et qui n'ont pas peur sont en danger".

Réalisateur de vidéos d'opérations chirurgicales dans le civil, Lionel Franc s'est remis il y a une dizaine d'années à l'activité sportive qu'il pratiquait dans son enfance, à raison de deux entraînements par semaine, été comme hiver.