Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Il construit sa maison en conteneurs à La Chapelle-Basse-Mer, près de Nantes

dimanche 8 avril 2018 à 7:07 Par Louis de Bergevin, France Bleu Loire Océan

Nicolas Duvois, 27 ans, construit sa maison près de Nantes. C'est déjà un défi. Mais ça l'est encore plus quand on sait qu'il la monte en conteneurs. Il a commencé les travaux en août dernier et espère s'y installer en août prochain.

La maison en conteneurs de Nicolas à La Chapelle-Basse-Mer
La maison en conteneurs de Nicolas à La Chapelle-Basse-Mer © Radio France - Louis de Bergevin

La Chapelle-Basse-Mer, France

Si vous vous promenez dans les rues de La Chapelle-Basse-Mer, vous serez sûrement surpris en passant devant ces sept conteneurs, posés sur deux étages, qui ne ressemblent pas du tout aux habitations voisines. C'est juste la maison de Nicolas Duvois et sa fiancée, qu'ils sont en train de construire.

La maison en conteneurs - Maxppp
La maison en conteneurs © Maxppp - Louis de Bergevin

"J'avais lu un article, il y a deux ans, sur un lotissement en conteneurs à Amsterdam. Donc avec ma fiancé, on s'est dit : Pourquoi pas!" Nicolas Duvois est chargé d'affaire en maîtrise d'ouvrage électricité. Et il aime les défis. 

La mise en oeuvre des conteneurs, c'est assez simple. Et puis ça m'amusait aussi de faire quelque-chose de différent."

Quand ils arrivent, en dix minutes, les conteneurs sont posés. Après, les difficultés commencent. Nicolas et sa fiancée découvrent les contraintes au fur et à mesure : "On s'est aperçus qu'on ne pouvait pas faire reposer l'alu sur l'acier pour la dilatation, donc on a pris le temps de faire tous les coffrages en bois pour les ouvertures." Ça continue avec des fuites d'eau. "Et on va sûrement trouver d'autres problèmes au fur et à mesure."

Et les voisins, ils en pensent quoi ?

"C'était un peu mitigé quand les conteneurs sont arrivés, explique Nicolas. Les gens pensaient que c'était du stockage ou un hangar, ils ne pensaient pas du tout que ça serait une maison. Mais maintenant, je n'ai que des retours positifs."

C'est vrai que d'ici le mois d'août, fin prévue des travaux, l'effet "ferraille" disparaîtra sous un bardage bois et noir. "On ne verra plus du tout les conteneurs de l’extérieur. On gardera juste cet esprit cube, décrit Nicolas. A part les petits touches de tôles, ça ressemblera à une maison normale."

L’intérieur ressemblera aussi à une maison normale quand la ferraille aura été recouverte - Maxppp
L’intérieur ressemblera aussi à une maison normale quand la ferraille aura été recouverte © Maxppp - Louis de Bergevin

Une maison normale, avec 112m² au sol, quatre chambres, un salon avec quatre baies vitrées qui donnent sur le jardin. Tout ça pour un budget prévu de 230 000€. "Pour l'instant, on est dedans, assure Nicolas. On a fait des économies surtout sur le gros oeuvre. Les conteneurs ne coûtent pas très cher."

112m² au sol et un salon qui donne sur le jardin - Maxppp
112m² au sol et un salon qui donne sur le jardin © Maxppp - Louis de Bergevin

Jusqu'ici, tout se passe bien, Nicolas et sa fiancée attendent désormais le mois d'août pour s'installer. Sans regrets : "Si c'était à faire, je le referais sans hésiter!"