Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Il démissionne d'un fast-food nîmois pour aller chasser le Pokémon en Australie

mercredi 27 juillet 2016 à 19:12 - Mis à jour le jeudi 28 juillet 2016 à 10:07 Par Fabien Randrianarisoa, France Bleu Gard Lozère et France Bleu

Dimanche dernier, jour de la sortie du jeu Pokémon Go en France, un employé d'un établissement de restauration rapide de Nîmes a posé sa démission. Il part chasser les petits monstres virtuels en Australie.

Joueur de Pokémon Go
Joueur de Pokémon Go © AFP - Valeriy Melnikov

Nîmes, France

Quand il remet sa lettre à son directeur, dimanche dernier, celui-ci croit d'abord à une blague. Pourtant c'est très sérieux : Anthony s'envolera pour l'Australie en septembre.

Anthony, dresseur Pokémon globe trotter

La lettre de démission d'Anthony, futur chasseur de Pokémons australiens - Radio France
La lettre de démission d'Anthony, futur chasseur de Pokémons australiens © Radio France - Fabien Randrianarisoa

Chasse au Kangourex

Pourquoi si loin ? Parce que c'est là bas que se cache un Pokémon rare, Kangourex. Devenir dresseur, c'est de l'entrainement. Le restaurant où il travaille est plein de spécimens à capturer : des Ratatas, Roucools et Nosferaptis. Mais ça n'est pas forcément du gros calibre pour triompher dans les arènes.

Un Kangourex, pokémon rare caché en Australie - Aucun(e)
Un Kangourex, pokémon rare caché en Australie

"Je ne pouvais plus me permettre de laisser passer la chance de parcourir le monde à la recherche de ces créatures, afin de devenir un maître dresseur."

Mais cette démission ce n'est évidemment pas qu'un coup de tête. C'est davantage un coup d'éclat. Le jeune équipier polyvalent travaille au restaurant depuis un an, pour se payer son voyage dans le pays de ses rêves. Il discute alors avec un collègue de la meilleure façon de démissionner, ce sera Pokémon Go.

Pourtant Anthony l'assure, hors de question de quitter l'Australie sans son Kangourex.

Anthony,  le dresseur de Pokémons démissionaire - Radio France
Anthony, le dresseur de Pokémons démissionaire © Radio France - Fabien Randrianarisoa