Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il gravit l'équivalent du Mont-Blanc sur la côte Gazonfier au Mans

-
Par , France Bleu Maine

Il avait déjà tenté l'Everest il y a deux ans, en montant 600 fois les marches du tunnel Wilbur Wright au Mans. Cette fois Fabrice Didier s'attaque à la côte de Gazonfier, pour faire l'équivalent du Mont-Blanc. Départ : 7h30 ce dimanche.

Fabrice Didier va monter et descendre la côte de Gazonfier 90 fois pour faire l'équivalent du Mont-Blanc
Fabrice Didier va monter et descendre la côte de Gazonfier 90 fois pour faire l'équivalent du Mont-Blanc © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

90 montées, autant de descentes, et l'équivalent du Mont-Blanc en terme de dénivelé : c'est le nouveau défi sportif dans lequel s'est lancé Fabrice Didier. Ce dimanche, il s'est donné 12 heures pour arpenter la côte de Gazonfier. 

Adapter l'effort 

"Il faut que je fasse _7,5 montées par heure_, explique le Manceau. C'est plus serré en terme de timing que lorsque j'avais fait le tunnel en 24 heures. J'ai deux minutes de répit par heure, c'est vraiment pas grand chose !" Il a aussi adapté sa préparation, car gravir une côte lui demande presque plus de vigilance que la montée de marches. "L'effort va être complètement différent de ce que j'ai pu faire au tunnel, estime Fabrice Didier. Ça va être plus difficile je pense : on est plus sur du cardio dans la montée, et dans la descente il faut gérer aussi la partie musculaire."

Avec une pente de 18%, 20% même sur un tronçon, le sportif veille à ne pas se blesser, d'autant qu'il a une douleur au genou récemment. "Il ne faut pas que je me laisse emballer dans la descente. Lors de mes tests, j'avais tendance à aller plus vite", précise-t-il. Il va sans doute alterner entre la route et quelques escaliers pour ne pas habituer ses muscles toujours au même mouvement. "C'est le physique qui va dicter ma cadence. L'état d'esprit, c'est d'aller au bout coûte-que-coûte !" lance Fabrice Didier.

Un défi solidaire

Comme en 2019, Fabrice Didier accompagne ses envies de dépassement de soi et de compétition à un geste solidaire. Après avoir remis plus de 3.000 euros lors de sa montée des marches du tunnel à deux associations, il a choisi cette fois d'appeler à soutenir Mécénat Chirurgie Cardiaque, qui aide à financer les opérations d'enfants atteints de malformations cardiaques. 

"J'ai trouvé leur action vraiment intéressante, ça me trottait dans la tête depuis un moment", confie-t-il. Une cagnotte est en ligne jusqu'à fin septembre pour soutenir l'association. Fabrice Didier compte d'ici là réaliser un deuxième défi sportif, dans un lieu qui reste à définir. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess