Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Il parcourt 1.000 kilomètres à pied pour rejoindre les plages du Débarquement

dimanche 14 avril 2019 à 19:49 Par Elsa Vande-Wiele, France Bleu Vaucluse et France Bleu

Jean-Paul Gleize, ancien fusilier marin, a l'intention de rejoindre la Normandie à pied, depuis le Vaucluse. Son objectif : arriver le 6 juin sur les plages du Débarquement à Ouistreham, sans faute. Il vient de commencer sa traversée ce dimanche, au départ de Vaison-la-Romaine.

Jean-Claude Gleize se donne 54 jours pour rejoindre les plages du Débarquement depuis le Vaucluse.
Jean-Claude Gleize se donne 54 jours pour rejoindre les plages du Débarquement depuis le Vaucluse. © Radio France - Elsa Vande Wiele

Cairanne, France

54 jours pour rejoindre les plages du débarquement de Normandie depuis le Vaucluse, à pied. C'est le challenge que s'est lancé Jean-Paul Gleize, fusilier marin pendant 32 ans. "Avec le mistral et la circulation, les deux dernières bornes n'ont pas été faciles", sourit-il. Il faisait étape à Cairanne ce dimanche, après être parti de Vaison-la-Romaine où il habite. Ce projet, il le prépare depuis un an. Le marcheur sort une carte de son sac, son itinéraire est tout tracé : " Lundi soir j'espère être à Saint-Martin-d'Ardèche, le lendemain Vallon-Pont-d'Arc, le jour suivant à Largentière...", jusqu'à sa destination finale fixée au 6 juin, Ouistreham, dans le Calvados.

1.000 km à pied

Son sac pèse 12 kilos, pas un de plus. Pour cause, 1000 km de marche l'attendent. "J'ai pris de quoi manger, un peu de change, j'ai un matelas mais pas de tente." Il s'est équipé d'une petite bâche qui lui servira d'abri en cas de pluie. "J'ai fait le test, poursuit Jean-Paul Gleize, j'ai dormi dehors par -3 °C la semaine dernière et pas de problème."

Deux amis l'ont rejoint ce dimanche vers midi, "deux frères d'armes_"_, précise Jean-Paul. Ils comptent faire un morceau de route avec lui. "On a un lien qui nous unit, c'est pour ça que nous sommes là aujourd'hui, témoigne l'un d'eux. J'espère qu'il y aura beaucoup de monde qui l'accompagnera, en pensée ou comme nous, physiquement."

Un hommage aux blessés de guerre

Cette année, c'est le 75e anniversaire du Débarquement en Normandie. "Il reste trois fusiliers marins survivants de cette épopée, c'est un peu pour leur rendre hommage que je fais ça", confie l'ancien militaire. En parallèle, il le fait aussi pour tous les blessés de guerre. Lui-même est concerné, il est handicapé d'un pied. Qu'importe, Jean-Paul Gleize est déterminé.

"Je vais fêter mes 57 ans pendant la traversée, c'est le 1er juin. J'ai déjà des copains qui m'attendent avec une chope à Ouistreham. Il faut que je sois à l'heure et je vais me débrouiller", garantit le Vauclusien.

Durant sa traversée, des amis de Jean-Paul Gleize feront un morceau de chemin avec lui. - Radio France
Durant sa traversée, des amis de Jean-Paul Gleize feront un morceau de chemin avec lui. © Radio France - Elsa Vande Wiele