Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ille-et-Vilaine : opposée à la fermeture de son commerce, elle envoie une culotte à Jean Castex

-
Par , France Bleu Armorique

"Culottées mais pas résignées !" Des gérantes de boutiques de lingerie indépendantes ont envoyé des culottes au Premier ministre Jean Castex pour protester contre la fermeture de leurs commerces jugés "non-essentiels". A Saint-Malo, Aurélie Pautrel suit ce mouvement, elle témoigne.

Aurélie Pautrel a choisir un shorty jaune pour son envoi au Premier Ministre.
Aurélie Pautrel a choisir un shorty jaune pour son envoi au Premier Ministre. - Aurélie Pautrel

Le secrétariat de Jean Castex risque d'être très surpris en ouvrant le courrier du Premier ministre dans les prochains jours. Ce lundi 19 avril, près d'une centaine de commerçantes à la tête de boutiques de lingeries ont posté des sous-vêtements pour protester contre la fermeture de leurs commerces depuis la mise en place des nouvelles mesures sanitaires.

Il y a beaucoup d'injustice dans ce confinement.

Aurélie Pautrel, dirige la boutique "Colombine lingerie" à Saint-Malo, mais elle possède aussi des commerces à Dol-de-Bretagne et à Saint-Hilaire-du-Harcouët. "C'est un clin d’œil humoristique mais il a du sens car nous avons trouvé qu'il y avait beaucoup d'injustice dans ce troisième confinement," raconte la Bretonne. 

"La culotte c'est la première chose que l'on enfile quand on sort de la douche, alors entre les fleurs et les sous-vêtements, qu'est-ce qui est plus essentiel ? Tout le monde ferme ou personne.  Il faut ajouter à cela que certaines grandes surfaces ont maintenu leur rayon lingerie ouvert, il n'y a aucune cohérence," souligne la commerçante.

Reclasser le sous-vêtement en produit "essentiel"

Le collectif "Action culottée" demande une équité et un reclassement des sous-vêtements en produit "essentiel" et donc la réouverture des boutiques concernées. Les commerçantes souhaitent aussi pouvoir organiser des rendez-vous individuels en boutique. "Pour le moment nous ne faisons que du click and collect mais depuis un an nous respectons scrupuleusement les mesures sanitaires en nettoyant les cabines et en mettant la lingerie essayée en confinement," insiste Aurélie Pautrel.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Autre revendication du collectif : encadrer les promotions avant les soldes d'été. "Comment espérer survivre si après deux mois de fermeture les grandes enseignes et géants du web se mettent comme en 2020 à proposer leurs collections à prix cassé ?" Avec cette opération coup de poing, les commerçantes espèrent faire parler d'elles. "On le fait pour créer un peu de buzz pour se faire entendre. De mon côté j'ai choisi de poster un shorty en dentelle jaune, c'est la couleur de la trahison, pas mal non ?" sourit Aurélie Pautrel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess