Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Drôme : Slumpf, le chien fugueur de l'A7, finalement retrouvé

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Depuis le 12 décembre, des bénévoles sont à la recherche de Slumpf, un chien qui a fugué au moment de son adoption, sur l'aire d'autoroute à l'entrée de Malataverne (Drôme). Une "traque" épuisante et angoissante. Il a finalement été retrouvé ce lundi.

Laura et Maxime, venu en renfort, vérifient que la cage est bien positionnée pour attraper Slumpf
Laura et Maxime, venu en renfort, vérifient que la cage est bien positionnée pour attraper Slumpf © Radio France - Claire Guédon

Le chien Slumpf, qui avait fugué le 12 décembre a finalement été retrouvé par les bénévoles de l'association Animal's Planète ce lundi, après deux semaines de recherches, dont France Bleu Drôme Ardèche vous propose le récit.

Une "traque" épuisante et angoissante

Le 12 décembre dernier, Carine doit récupérer Slumpf, un mâtin espagnol, sur une aire d'autoroute à l'entrée de Malataverne. "Le transporteur a commencé à le sortir de sa cage, en laisse, mais il s'est échappé, il a pris peur", se souvient-elle. Élevé dans un refuge espagnol, en compagnie de sa mère, Slumpf est un chien "peureux et pas très aventureux", d'après la femme qui devait l'adopter. 

Après avoir assisté à sa fugue, Carine contacte Laura, via son association Animal's Planète. Depuis 13 ans maintenant, cette "trappeuse de chien", comme elle s'appelle, rattrape des chiens perdus ou volés dans toute la France. "La semaine dernière, j'en ai secouru plusieurs à Paris, et quand Carine m'a appelé, je suis descendu tout de suite", explique-t-elle. Alors, quand elle a appris qu'un chien s'était échappé au bord de l'autoroute, elle est redescendue de Paris. "C'est très dangereux, entre l'A7, et la ligne de TGV qui passe, il risque de se faire écraser, ou de provoquer un carambolage en traversant l'autoroute", insiste Laura. 

De gros moyens déployés 

Pour "traquer" Slumpf, Laura a mis en place tout un stratagème : "Des pièges visuels, on pose de la nourriture sur du sable, et on voit les empreintes de pas. On installe des caméras de chasseurs à déclenchement automatique, et ensuite, on relève les caméras toutes les trois heures. À un moment donné, on voit le chien passer." Laura a aussi installé deux cages, où sont disposés des bouts de viande. Si le chien entre dedans, une manivelle actionnera la grille qui se refermera sur lui. 

Sauf que l'animal se fait de plus en plus discret, Laura et ses bénévoles n'arrivent pas à localiser précisément Slumpf. Impossible donc de l'attraper. Carine, qui devait l'adopter, s'inquiète pour lui : "Je me dis qu'on va jamais le récupérer, ou alors il va se faire écraser ou causer un carambolage", se désespère cette Ardéchoise. S'ajoute à cela la fatigue, Carine, Laura, et les autres traqueurs se relaient jour et nuit. "Je dors une ou deux heures par nuit, dans ma voiture, et tous les jours je fais l'aller-retour jusqu'à Aubenas pour m'occuper de ma fille", explique Carine. 

"Je lance un appel à tous les bénévoles, on a besoin de vous" - Laura, trappeuse bénévole

Laura compte beaucoup sur son appel à l'aide posté sur les réseaux sociaux : "Je lance un appel à tous les bénévoles et habitants, on a besoin de vous. Il nous faut des signalements, on est quasiment sur 10 hectares de secteur." Autant chercher une aiguille dans une botte de foin donc. La trappeuse insiste "Si tout le monde finit par être au courant, on pourra tous attraper le chien ensemble, c'est sûr."

Laura reste très optimiste, persuadée de retrouver rapidement l'animal, et ce ne sont pas les fêtes qui vont l'arrêter : "Je culpabiliserais si je devais aller fêter Noël, et qu'il arrive quelque chose au chien." Normalement, des membres du refuge espagnol où a été élevé Slumpf devraient venir leur prêter main-forte. D'ici là, Carine essaye de s'armer de courage : "Je ne sais pas combien de temps je vais encore tenir comme ça."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess