Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - Un jeune morse se repose dans le port de pêche de La Rochelle

- Mis à jour le -
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

Le jeune morse aperçu ces derniers jours aux Sables d'Olonne est arrivé à La Rochelle vendredi après-midi. Il s'est installé dans le port de pêche de Chef de Baie où il a passé la journée de samedi, avant de reprendre sa route ce dimanche. Les scientifiques qui le suivaient ont perdu sa trace.

Le morse arrivé à La Rochelle vendredi après midi se repose dans le port de pêche de Chef de Baie
Le morse arrivé à La Rochelle vendredi après midi se repose dans le port de pêche de Chef de Baie © Radio France - Marie-Laurence Dalle

Le morse qui avait été aperçu en Vendée, est arrivé ce vendredi après-midi à La Rochelle. Il s'est installé dans le port de pêche de Chef de Baie. Il est d'abord arrivé sur un ponton, avant de se coucher dans une barque où il se trouvait toujours à la tombée de la nuit. "Il s'agit d'un animal qui s'est perdu et qui a besoin de se reposer" explique Ghislain Dorémus, de l'observatoire des mammifères marins Pélagis basé à La Rochelle. La taille réduite de ses défenses et son poids estimé à 500 kg seulement laissent penser qu'il n'est pas encore adulte et qu'il est en bonne forme. "C'est une espèce qui vit habituellement dans le cercle arctique, dans le grand nord" ajoute le spécialiste. Il a perdu ses congénères parce qu'il est sorti de sa zone habituelle de vie. C'est la troisième fois seulement qu'un morse est observé dans les eaux métropolitaines françaises.

Le morse de 500 kg se repose dans une barque du port de pêche de Chef de Baie à La Rochelle
Le morse de 500 kg se repose dans une barque du port de pêche de Chef de Baie à La Rochelle © Radio France - Marie-Laurence Dalle

Le morse est suivi depuis un mois 

Son arrivée à La Rochelle n'est pas une surprise, depuis un mois le Morse descend vers le sud. "Il a été observé en Norvège il y a un mois, au Danemark ensuite, et en Irlande il y a quelques semaines" avant d'arriver en France raconte Guilin Dorémus. Les morses fréquentent tellement peu souvent les cotes européennes qu'il est suivi attentivement, et qu'il n'y a aucun doute sur le fait qu'il s'agit du même animal. "Il a beaucoup voyagé, il est perdu, on espère qu'il arrivera à trouver son chemin" ajoute le spécialiste. Le morse étant un animal sauvage, l'humain ne peut pas faire grand chose pour l'aider. "Il faut qu'il retrouve son chemin par lui-même" confirme Guilin Dorémus. L'idée est donc de le laisser prendre son temps, d'attendre qu'il se repose et qu'il reparte

C'est un animal qui peut être dangereux, il est massif - Julie Bertrand, directrice du parc naturel marin 

Le problème, c'est que la  barque dans laquelle le morse s'est installé se trouve au milieu de bateaux de pêche et ostréicoles. L'activité du port ne pourra pas redémarrer samedi matin si le morse ne bouge pas. "C'est un animal qui peut être dangereux, il est massif" souligne Julie Bertrand, la directrice du parc naturel marin. "Il faut assurer la sécurité de l'animal et des utilisateurs du port de pêche" ajoute-t-elle. Il était donc envisagé, à la tombée de la nuit, de tracter la barque dans lequel se trouve le morse sur quelques dizaines de mètres pour l'installer dans une zone plus calme du port. La préfecture, la gendarmerie maritime, la direction départementale des territoire et de la mer, pélagis et le parc naturel marin travaillaient à mettre en place l'opération. La tranquillité du morse est aussi assurée par les forces de l'ordre, la police empêche les badauds d'approcher. 

Actualisation samedi 29 mai : 

Après avoir finalement passé la nuit le ponton 1 du port de pêche de Chef de Baie, le jeune morse a plongé ce samedi matin vers 9h, dans les eaux du port pour se rafraîchir, puis il est revenu s'installer vers midi (comme vous pouvez le voir sur la vidéo ci-dessous prise par un mytiliculteur) au bout du ponton N°3 où il gène beaucoup moins l'activité des pêcheurs et mytiliculteurs. Ceux qui le souhaitaient ont donc pu, ce matin prendre la mer sans problème. 

Le morse, ne s'est toujours pas alimenté. "Il peut rester plusieurs jours sans manger" explique Willy Dabin de Pélagis. Les tremblements que les scientifiques ont observés révèlent "une extrême fatigue" de l'animal. Willy Dabin confirme qu'il n'est pas souhaitable d'imaginer quoi que ce soit d'autre que le laisser se reposer. Le morse pourrait avoir quitté les eaux arctiques dans une "phase d'exploration, pour aller chercher d'autres territoires" et serait descendu très au sud "peut-être à cause de soucis physiologiques". 

Actualisation Dimanche 30 mai : 

Le jeune morse à définitivement quitté semble-t-il le port de pêche de Chef de Baie. Il a plongé du ponton où il avait passé la nuit, et a pris le large, suivi par les spécialistes de l'Office Français de la Biodiversité, et du Parc Naturel Marin. Ils ont pu l'accompagner un temps, jusqu'à ce que le morse plonge dans les profondeurs. Les scientifiques ont tourné 1h à sa recherche mais ne l'ont pas retrouvé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess