Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Indre-et-Loire : des lampadaires en bois du parc d'activités Isoparc à Sorigny attaqués par des pics-verts

-
Par , France Bleu Touraine

Depuis quelques années, des pics-verts s'en prennent aux 80 lampadaires en bois installés dans le parc d'activités Isoparc de Sorigny. Plusieurs trous béants de la taille du poing apparus sur une bonne partie lampadaires. La moitié d'entre eux a déjà été remplacée.

Sur cette rangée de lampadaires, tous sont troués à plusieurs reprises.
Sur cette rangée de lampadaires, tous sont troués à plusieurs reprises. © Radio France - Yvan Plantey

Sorigny, France

Des lampadaires en bois attaqués par des pics-verts ! Le parc d'activité Isoparc de Sorigny en avait installé 80 pour accentuer la volonté écologique déjà en place. Pour rappel, 30% du parc est composé d'espaces verts.

Sauf que depuis quelques années, sur une bonne partie des lampadaires installés, des trous sont apparus dans le bois. La faute, tout simplement, à des pics-verts affamés et persuadés d'y trouver de la nourriture. D'après Bernard Meunier, en charge de l'aménagement à la communauté de communes Touraine Val de l'Indre, " quand ils tapent pour sonder, ça sonne creux ce qui fait qu'ils pensent qu'il y a une réserve d'insectes. Donc ils font un trou pour accéder à la nourriture ".

Les lampadaires devaient quand même être remplacés

Les lampadaires ne sont pas traités et, donc, avec l'usure, ils sont devenus plus vulnérables face aux becs de ces oiseaux. " Il y avait une lasure qui protégeait les réverbères mais qui, du côté sud, a craqué. Et donc ils se sont mis à piquer car la protection était moins résistante et c'était moins toxique pour ces pics-verts ", avance-t-il.

La moitié des lampadaires en bois a déjà été remplacée par des lampadaires en fonte, l'autre moitié le sera d'ici la fin de l'année. Mais d'après Bernard Meunier, ils devaient déjà être changés pour installer des ampoules led.

Choix de la station

France Bleu