Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Indre-et-Loire : deux habitants de Saint-Senoch portent plainte après la mort de leur chienne tuée par un éleveur

-
Par , France Bleu Touraine

Le couple accuse un de leur voisin d'avoir tiré avec un fusil de chasse sur leur chienne husky, Liloo, 11 mois ce mardi 15 octobre.

Liloo, une chienne husky de 11 mois a été tuée d'un coup de fusil.
Liloo, une chienne husky de 11 mois a été tuée d'un coup de fusil. - Melissa Bondy

Saint-Senoch, France

Un couple d’une vingtaine d’années installé à Saint-Senoch dans le Lochois a porté plainte contre un éleveur qui a abattu leur chien mardi 15 octobre dernier. 

Liloo, leur petite femelle de 11 mois husky et leur autre chien Eko se sont échappés de la maison pour se promener et sont entrés dans un pré chez un de leurs voisin, éleveur bovin. Dans ce pré se trouvaient des vaches qui venaient de mettre bas. En les voyant, l'éleveur dit avoir eu peur pour ses animaux. Il raconte avoir tenté de faire fuir les chiens en leur faisant peur mais sans succès. C'est là qu'il a été tiré sur Liloo avec un fusil de chasse.  

L’agriculteur évoque un tir à longue distance, de l’ordre de 20 à 25 mètres. Une version impossible selon Melissa Bondy, 20 ans, la propriétaire de Liloo qui assure que le coup à été tiré de plus près et qui a porté plainte avec son conjoint pour atteinte volontaire à la vie d'un animal domestique. 

L'incompréhension et la colère des propriétaires

"Pour l'instant j'ai que la colère et de la rage qui me tiennent debout" explique la jeune femme. "Ma petite chienne était très très peureuse. Chez nous, dès que l'on faisait un mouvement trop brusque elle partait en courant tout de suite", raconte-t-elle. "Je ne comprends pas qu'il n'ait pas réussi à la faire fuir avant d'arriver à ce stade, je ne reconnais pas du tout ma chienne dans cet acte là."

Une enquête de gendarmerie a eu lieu et le dossier a été transféré au parquet. 

La propriétaire de la chienne affirme également que la fondation assistance aux animaux, serait en train de constituer un dossier de partie civile.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu