Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

EXCLU - Patrimoine : on a retrouvé le vrai p'tit Quinquin

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Vous connaissez tous cet hymne nordiste : "le p'tit Quinquin". La berceuse a été écrite et composée par le Lillois Alexandre Desrousseaux, en 1853. Un historien local a retrouvé la poupée utilisée par le chansonnier le jour de sa toute première interprétation. Nous avons pu la découvrir avec lui.

Un historien a retrouvé la trace de la poupée utilisée en 1853 par Alexandre Desrousseaux, quand il a chanté "le p'tit Quinquin" pour la première fois. Elle se trouve au musée de l'hospice Comtesse.
Un historien a retrouvé la trace de la poupée utilisée en 1853 par Alexandre Desrousseaux, quand il a chanté "le p'tit Quinquin" pour la première fois. Elle se trouve au musée de l'hospice Comtesse. © Radio France - Cécile Bidault

Lille, France

C'est sans doute la chanson la plus connue du Nord-Pas de Calais, l'hymne non officiel de la ville de Lille : le p'tit Quinquin. Eh bien figurez-vous que nous avons retrouvé le vrai p'tit Quinquin. Enfin, c'est plutôt un Lillois, passionné d'histoire locale qui nous a glissé l'information dans le creux de l'oreille. 

Il s'appelle Patrice Desdoit, et il a découvert, en faisant des recherches, que la chanson avait été interprétée par son auteur, le célèbre chansonnier lillois Alexandre Desrousseaux, pour la première fois le 13 novembre 1853 dans un estaminet de la rue de Gand, dans le Vieux-Lille. Tandis qu'il chante, il fait mine de bercer une poupée au visage de porcelaine et au corps de tissu, qu'il a empruntée à la fille de la patronne du café. En 1953, pour célébrer le centenaire de la chanson, le fils d'Alexandre Desrousseaux est convié à l'Elysée, et il a la poupée avec lui, on la voit sur cette vidéo de l'époque.

Mission : retrouver la poupée

Patrice Desdoit se met alors en tête de retrouver le p'tit Quinquin. Il continue de consulter des archives, et il trouve cette information : la poupée a été remise à un musée d'histoire locale à Lille. Il décroche son téléphone, appelle le musée de l'hospice Comtesse. Au bout du fil, Vincent Laden, responsable de collection, pense tout de suite à une poupée qu'il a dans ses réserves et qui n'est pas identifiée. Il va fouiller dans ses inventaires, et c'est un succès : en tout petit dans les remarques, il est écrit "P'tit quinquin". Le musée a acquis la poupée en 1973, et personne ne savait qu'il s'agissait du poupon qu'Alexandre Desrousseaux a utilisé comme modèle pour son p'tit Quinquin.

Quelques jours plus tard, Patrice Desdoit se rend au musée, en notre compagnie. Nous avons donc eu le privilège de voir le p'tit Quinquin sortir de sa boîte en avant-première : "ça fait tout drôle de voir le p'tit Quinquin", s'émeut le Lillois, "c'est émouvant, c'est notre Quinquin à nous, là on l'a en vrai. Il ne lui manque que la parole !"

ECOUTEZ : Patrice Desdoit, historien lillois

Le conservateur Vincent Laden meurt d'envie désormais de faire découvrir le véritable p'tit Quinquin aux Lillois : "à ma connaissance, cette poupée n'a jamais été exposée. C'est vraiment inédit, c'est une belle trouvaille".

ECOUTEZ : la belle histoire du vrai p'tit Quinquin

Choix de la station

France Bleu