Insolite

INSOLITE | Une journée de "rêve" à Cagnoncles contre 500 euros pour financer le son et lumière du village

Par Rafaela Biry-Vicente, France Bleu Nord vendredi 15 janvier 2016 à 8:59

Pour réaliser un son et lumière clôturant la restauration de l'église du 12°siècle, l'association des amis du clocher de Cagnoncles dans le Cambrésis a lancé un financement participatif, et pour les plus gros donateurs, ils ont pensé à une contrepartie originale : une journée dans le village.

A Cagnoncles, pas de mer, de palace ou de monuments historiques, mais une association bien déterminée à vendre l’image de son petit village du Cambrésis perdu au milieu des champs ! A tel point que les Amis du clocher ont décidé d’offrir une journée à Cagnoncles à tous ceux qui donneraient plus de 500 euros pour financer une partie du son et lumière qu’ils veulent organiser pour clôturer la restauration de l’église du 12° siècle.

Une église qu’ils ont sauvée de la destruction, en récoltant à travers différentes actions 9500 euros pour la rénovation extérieure et pour l'intérieur, ils étaient une dizaine pendant trois mois à tout retaper des peintures aux plafonds, plus de 2500 heures de travail.

Pour remercier tous ceux qui ont participé à cette action, ils ont décidé d’organiser un grand son et lumière le 19 mars sur l’histoire du village des gaulois à nos jours avec 90 acteurs.

La belle histoire du jour

Une église du 12° siècle sauvée de la destruction par les bénévoles

Le maire et le président de l'association devant l'église rénovée - Aucun(e)
Le maire et le président de l'association devant l'église rénovée - rbv

Le problème c'est que ça coute 11 000 euros, ils ont réussi à récolter la moitié et pour le reste ils font donc un appel aux dons sur internet avec tout un tas de contreparties, pour 5 euros et plus par exemple un autocollant et au-delà de 500 euros donc une journée à Cagnoncles !

Emile Pinoy le président de l'association des Amis du Clocher

Les petits plats dans les grands pour accueillir les généreux donateurs

Si vous venez de l'extérieur, les bénévoles viennent vous chercher à la gare de Cambrai, Douai ou Valenciennes, vous serez ensuite accueillis par un petit déjeuner en mairie, avec peut-être un tapis rouge si la couturière a encore du tissus rouge précise en souriant le président de l'association, puis vous irez visiter Cagnoncles, alors évidemment ça ne sera pas très long, mais promis il y a des tas d'anecdotes à raconter sur la fameuse église évidemment mais aussi sur les anciennes maisons où il y avait des métiers à tisser, une centaine à l'époque, et puis on vous racontera aussi que pendant la seconde guerre mondiale les Cambrésiens rationnés venaient dans le village surnommé « la mine à beurre » car tous les habitants ou presque avaient une vache à l'époque, il y aura ensuite le repas concocté a priori par les bénévoles de l'association, car il n'y a pas de restaurant ici, mais il y aura quand même une petite coupe de champagne promet le maire, et l'après-midi vous aurez droit à une visite de Cambrai et de ses alentours. On dit là-bas que « voir Cagnoncles, c'est l'adopter », alors qui sait vous aurez peut- être envie d'y rester. En attendant vous avez jusqu'au 1 février pour donner un coup de pouce, tous les dons sont évidemment les bienvenus pas que 500 euros, c'est sur le www.cowfunding.fr/cagnoncles-se-raconte/

Partager sur :