Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

INSOLITE - Des munitions de guerre au fond du Léman

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Des tonnes de munitions jetées dans l'eau du Léman après la seconde guerre mondiale se dégradent quelques dizaines de mètres sous la surface du lac franco-suisse. Des images filmées par des plongeurs de l'association Odysséus 3.1 relancent le débat sur leur évacuation.

Des munitions par dizaines, au fond du Léman
Des munitions par dizaines, au fond du Léman - Capture film Odysseus 3.1

C'est une expédition de l'association environnementale de Lyon, Odysséus 3.1, au mois de septembre, et surtout la vidéo, et les photos qui depuis tournent sur les réseaux sociaux, qui a replacé ce sujet sous les feux de l'actualité.

Jusqu'en 1962, des tonnes d'obus et autres munitions jetées à l'eau

Il est de notoriété publique, qu'après la seconde guerre mondiale, et jusqu'en 1962, le Léman comme les autres lacs et mers du globe ont servi de poubelle à munitions à toutes les armées, même si, en France notamment, ces pratiques sont toujours classées "très secret défense".

D'où l'ignorance persistante sur la réalité des armes jetées et existantes dans les eaux françaises du lac de Genève pour ne parler que de lui; des eaux plus profondes et donc plus difficilement sondables que celles de nos voisins suisses.

La Suisse où l'existence de cette poudrière subaquatique est connue de longue date, et où la députée socialiste du canton de Genève, Salima Moyard, s'est saisie du sujet, et a déjà interpellé le Conseil d'Etat de Genève sur les risques pour la sécurité et la santé publique posés par cette poudrière subaquatique.

Circulez il n'y a rien à voir, et pas de danger

"Il y a deux ans, en 2107, quand j'ai posé la question au Conseil d'Etat, il m'a été répondu que, oui il y a bien des caisses de munitions, mais c'est sous contrôle, ne vous inquiétez pas. Ce serait beaucoup plus dangereux d'essayer de les sortir , notamment parce qu'elles sont très bien  enfouies sous plusieurs dizaines de centimètres de sédiments... Les images d'Odysséus montrent que c'est un mensonge."

Il y a trois semaines, Salima Moyard a déposé une nouvelle "question urgente" devant le Conseil d'Etat de Genève sur la situation réelle, la nature, et le traitement envisagé pour ces munitions . La réponse sera donnée en session plénière ce jeudi 12 décembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu