Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

INSOLITE - Dordogne : à 16 ans, Léa a 10 000 fèves

dimanche 7 janvier 2018 à 10:26 France Bleu Périgord et France Bleu

L'épiphanie est toujours un moment particulier pour elle. Léa, 16 ans, habitante de Saint-Laurent-sur-Manoire est fabophile. En quatre ans elle a collectionné 10 000 fèves.

Léa Pearce a décidé de mettre sa passion de côté pour les études.
Léa Pearce a décidé de mettre sa passion de côté pour les études. © Radio France - Caroline Pomès

Saint-Laurent-sur-Manoire, France

C'est une passion et elle ne sait pas l'expliquer. Léa Pearce, habitante de Saint-Laurent-sur-Manoire, est fabophile. A 16 ans, elle a collectionné 10 000 fèves. 

"Quand je fais des brocantes, je ne peux pas m'empêcher je fouille les panières de fèves pour trouver celles qui me manquent." - Léa. 

Léa a commencé à l'âge de 11 ans. C'est son père, collectionneur de Cds qui l'a poussée. Elle a débuté avec deux fèves et en quatre ans, la famille n'a pas touché terre. 

La fève Boulazac Basket Dordogne - Radio France
La fève Boulazac Basket Dordogne © Radio France - Caroline Pomès

10 000 fèves au compteur

Sa première série de fèves était sur le dessin animée Kirkou mais sa passion l'a vite débordée. Léa et son père font les brocantes tous les dimanches puis elle est devenue le plus jeune membre de l'association des fabophiles de France. 

"Quand je fais des brocantes, je ne peux pas m'empêcher je fouille les panières de fèves pour trouver celles qui me manquent," explique Léa qui a du arrêter pour se consacrer à son bac scientifique. "Ca prenait trop de temps entre les salons le week-end et les classeurs pour ranger les collections incomplètes."

Le classeur où la lycéenne range et classe toutes ses séries de fèves incomplètes.  - Radio France
Le classeur où la lycéenne range et classe toutes ses séries de fèves incomplètes. © Radio France - Caroline Pomès

Une famille de collectionneurs

Léa n'est pas toute seule à collectionner les fèves. Son père a lui amassé des centaines de Cds et sa petite soeur elle a des tiroirs remplis d'un même jouet. Leur mère, Véronique elle n'a pas été touchée par ces passions. "Quand ils m'ont demandé de faire un mur de fèves, j'ai dit non !"

La famille Pearce a installé une vitrine dans le salon pour exposer un quart de la collection.  - Radio France
La famille Pearce a installé une vitrine dans le salon pour exposer un quart de la collection. © Radio France

Une vitrine a donc été installée dans le salon et même si Léa a arrêté, ça la démange. Surtout à l'épiphanie où chaque galette est une potentielle nouvelle série à commencer.