Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Il s'accuse de violences fictives pour aller rejoindre son meilleur ami en prison à Tours

jeudi 9 août 2018 à 11:36 Par Boris Compain, France Bleu Touraine et France Bleu

S'accuser de violences fictives dans l'espoir d'aller retrouver son meilleur copain en prison à Tours. C'était l'idée d'un habitant d'un village près d'Amboise, à l'Est de l'Indre-et-Loire. Il a appelé les gendarmes, le 8 août, mais sa femme a fait échouer ce plan un peu tordu.

illustration
illustration © Maxppp - Sébastien Jarry/Maxppp

Indre-et-Loire, France

Il est 13H30, mercredi 8 août, lorsque les opérateurs qui gèrent le standard du 17 reçoivent l'appel d'un homme visiblement énervé. Très en colère, il leur annonce qu'il va frapper sa femme...et que pour l'en empêcher, il faut que les gendarmes viennent l'arrêter

L'opérateur discute, tente de le calmer...et entend soudain une autre voix : l'épouse de l'homme s'est emparée du téléphone. Très énervée elle-aussi, la femme explique que non, elle n'est pas menacée, et d'ailleurs, si son mari la frappe, elle est assez forte pour répliquer. Elle explique alors la vraie raison de l'appel : son mari espère en fait être enfermé à la maison d'arrêt de Tours pour y retrouver son meilleur ami.

L'homme, tout penaud, confirme qu'il voulait juste aller retrouver son meilleur ami en prison, à Tours

Les gendarmes ne se sont pas déplacés dans son village près d'Amboise. Ils ont simplement raccroché après l'avoir mis en garde contre les peines encourues par ceux qui appellent pour rien les services de secours.