Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

INSOLITE - L'histoire d'un chamois qui se prenait pour une vache

mardi 8 novembre 2016 à 10:54 Par Denis Souilla, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

C'est l'histoire du chamois qui se prenait pour un bœuf. Depuis plusieurs semaines, un chamois perturbait un troupeau de vaches dans le secteur de l'Isle-Crémieu, dans le Nord Isère. L'animal agressif a blessé des vaches. Il a été renvoyé dans ses montagnes.

Un chamois peut vivre jusqu'à 25 ans
Un chamois peut vivre jusqu'à 25 ans © Maxppp -

On pourrait penser à une fable de La Fontaine mais c'est bien une histoire vraie. Depuis plusieurs semaines, un chamois perturbait un troupeau de vaches dans le secteur de l'Isle-Crémieu (Isère). Émile Vidon, éleveur à Annoisin-Chatelans, avait déposé une plainte à la mi-octobre à la gendarmerie de Crémieu pour expliquer les problèmes que posent la présence de ce caprin solitaire au sein d'un troupeau vaches et taureaux.

Relâché dans le massif de la Chartreuse

Au sein des bovins, l'animal des montagnes pouvait adopter un comportement agressif, affolant le troupeau, allant jusqu'à blesser profondément une des vaches allaitantes sur le flanc gauche. C'était l'acte de trop pour l'éleveur qui a demandé de l'aide à la préfecture de l'Isère afin de capturer l'animal. Après une première tentative infructueuse lundi 31 octobre, le chamois a pu être capturé lundi après avoir été endormi au fusil hypodermique. Il a ensuite été relâché, avant son réveil, plus en altitude, dans le massif de la Chartreuse.

Pourquoi ce comportement ?

Un chamois qui descend de sa montagne, ce n'est pas courant, mais ce n'est pas non plus exceptionnel. "C'est un animal qui était en phase de colonisation (...). Les chamois quittent parfois les montagnes pour trouver d'autres territoires", explique Philippe Cornet, chef du service départemental de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). "Ce n'est pas la première fois qu'on rencontre ce genre de comportement mais c'est bien évidemment pas le quotidien des chamois de vivre au sein d'un troupeau de vache", ajoute-t-il.

"On peut imaginer qu'il est arrivé sur la zone de L'Isle-Crémieu et s'est peut-être trouvé en manque de congénères et s'est identifié comme étant le membre d'un groupe de vaches"

— Philippe Cornet, chef du service départemental de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage

"C'est bien évidemment pas le quotidien des chamois de vivre au sein d'un troupeau de vaches"

Le chamois vivait dans le secteur de L'Isle-Crémieu, en Isère - Radio France
Le chamois vivait dans le secteur de L'Isle-Crémieu, en Isère © Radio France - Denis Souilla