Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Une Pyrénéenne veut gravir le Mont-Blanc à jeun

mercredi 16 mai 2018 à 21:10 France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Une Pyrénéenne de 53 ans se lance un pari : gravir le Mont-Blanc en juillet à jeun, sans manger. Cette adepte du jeûne sera accompagné par un guide de haute-montagne, ancien membre du PGHM de Chamonix.

Isabelle Finck voudrait atteindre le sommet du Mont-Blanc en un jour.
Isabelle Finck voudrait atteindre le sommet du Mont-Blanc en un jour. © Maxppp - Maxppp

Chamonix-Mont-Blanc, France

L'ascension du Mont-Blanc à jeun, c'est le pari fou d'une Pyrénéenne de 53 ans. Le 12 juillet prochain, Isabelle Finck, passionnée de montagne voudrait gravir les 4 810 mètres du plus haut sommet d'Europe sans manger pour voir les limites de son corps. Elle sera accompagnée par un guide de haute-montagne, Alain Placé, ancien membre du PGHM de Chamonix.

"Je veux tester les limites du corps à jeun en altitude et j'aimerais être suivie par des scientifiques pour que ça serve à d'autres." - Isabelle Finck, passionnée de montagne. 

Cette mère de trois enfants, peu expérimentée en haute-montagne est consciente des risques. "Je veux tester les limites du corps à jeun en altitude et j'aimerais être suivie par des scientifiques pour que ça serve à d'autres." Mais elle a confiance en elle puisqu'elle jeûne depuis 15 ans etfait beaucoup de sports sans manger. Elle ne mange pas par exemple pendant un mois alors qu'elle marche 30 à 40 km par jour, sur le chemin de Compostelle. 

Un guide, ancien gendarme du PGHM 

Isabelle, membre du CAF s’entraîne donc depuis début avril notamment dans une chambre d'hypoxie, qui simule le manque d'oxygène en altitude. Elle voudrait gravir le Mont-Blanc en un jour, voire deux avec ce guide de haute-montagne, devenu un ami. Plutôt réservé sur l'idée du jeun au début, Alain Placé s'est fait à l'idée. "Elle est bien quand elle jeûne et connait son corps par cœur."  

"Nous ne voulons pas créer de polémique, il y en a assez autour du Mont-Blanc avec la mode du trail. Nous serons très équipés et s'il faut arrêter on redescendra." - Alain Placé, guide de haute-montagne. 

"Nous ne voulons pas créer de polémique, il y en a assez autour du Mont-Blanc avec la mode du trail. Nous serons très équipés et s'il faut arrêter on redescendra." Le but donc des deux amis est de voir le mélange altitude jeun sans "jouer les casse-pipes." 

Ils invitent d'ailleurs des sponsors à les suivre dans cette expérience ainsi que des scientifiques pour que cette aventure serve aux autres.