Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

"Je suis collectionneur de matériel routier"

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

Cet ancien agent haut-savoyard de la DDE, aujourd'hui installé à Belley dans l'Ain, a rassemblé pendant plus de 40 ans du matériel routier : panneaux, bornes, clous pour passage piéton, lanternes et balises... une collection de 3 000 pièces, confiée au musée des Ponts et Chaussées dans l'Indre.

Un panneau de fonte, datant des années 1860, découvert dans une ruine. Michel ne l'a pas confié au Musée des Ponts et Chaussées. "Il ne sortira pas de Haute-Savoie, c'est le village de mon enfance"
Un panneau de fonte, datant des années 1860, découvert dans une ruine. Michel ne l'a pas confié au Musée des Ponts et Chaussées. "Il ne sortira pas de Haute-Savoie, c'est le village de mon enfance" © Radio France - Damien Triomphe

Haute-Savoie, France

Michel Mazzella, 64 ans, a collectionné pendant plus de 40 ans - toute sa carrière à la DDE - tout objet, tout matériel relatif à la route. Une collection unique en son genre, composée de plus de 3 000 pièces. Panneaux de signalisation ou directionnels, bornes kilométriques, clous pour passage piéton, matériel de chantier de voirie... il a tout gardé.

Pour les timbres, ce sont les philatélistes. Pour les pièces et les médailles, ce sont les numismates. Dans le cas de Michel, il n'y a pas de nom : "Je suis collectionneur de matériel routier" dit-il simplement. Il a 23 ans quand il est embauché à la DDE, d'abord à Alby-sur-Chéran en Haute-Savoie. Un ingénieur lui demande de débarrasser un vieil entrepôt. "Et tout en le vidant, j'ai découvert trois vieux panneaux, que je ne connaissais pas. J'ai fait des recherches, ils dataient de fin 1800, début 1900." A partir de là, il est mordu. "Mes yeux se sont ouverts pour tous ces objets. Je regarde, je trouve ! parfois sur le bord d'une route... un panneau couché, ou au sommet d'une ruine.. un vieux panneau !" Pour stocker tout ça, il occupe des emplacements dans d'anciens dépôts de la DDE, ou autour. 

Des clous, parfois de l'époque où le marquage au sol n'existait pas. Les passages piétons en étaient bordés. - Radio France
Des clous, parfois de l'époque où le marquage au sol n'existait pas. Les passages piétons en étaient bordés. © Radio France - Damien Triomphe

Et il est devenu expert ! Michel peut aussi bien vous parler des premières bornes sur le bord des voies romaines en -50 av. J.C., des panneaux de bois directionnels du XVII° siècle et de ceux en fonte mis en place sous Napoléon III, pour concrétiser la nouvelle classification des routes françaises. Sans ciller, et sûr de lui.

Sa collection est désormais au Musée des Ponts et Chaussées, dans l'Indre

Mais arrive l'heure de la retraite. Il voulait créer un musée, ici en Haute-Savoie, mais les collectivités ne le suivent pas. Et Michel ne souhaite pas voir sa collection stockée, fermée et oubliée avant d'être un jour évacuée. Alors il organise le transfert au Musée des Ponts et Chaussées, à Guilly dans le département de l'Indre.

Une lanterne de chantier de voirie, à pétrole et clignotante, de l'époque où l'électricité n'était pas transportable partout tout le temps. - Radio France
Une lanterne de chantier de voirie, à pétrole et clignotante, de l'époque où l'électricité n'était pas transportable partout tout le temps. © Radio France - Damien Triomphe

Il lui reste seulement quelques pièces. Une malle avec des clous pour les passages piéton, à l'époque où il n'y avait pas de marquage au sol mais des passages bordés de ces clous. Pour le moment il les conserve, mais les confiera à terme aussi au musée dans l'Indre. Il possède également toujours un panneau de fonte, datant des années 1860, marquant la départementale numéro 17, à Cusy en Haute-Savoie. Sa plus belle pièce pour lui. "Celui-ci, il ne sortira pas du département ! C'est le village de mon enfance..." commente Michel, qui en fera don prochainement à la commune.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu