Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Jean Castex répond à la commerçante dijonnaise qui lui avait envoyé une culotte

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Trois semaines après avoir envoyé une culotte au Premier ministre pour dénoncer la fermeture des commerces jugés non-essentiels, la vendeuse de lingerie a reçu une réponse. Elle résume la missive de Jean Castex dans une vidéo pleine d'humour.

Le magasin "Un temps pour Elle" à Dijon
Le magasin "Un temps pour Elle" à Dijon © Radio France - Olivier Estran

On vous avait relaté sur France Bleu Bourgogne l'action de ces commerçantes de Côte-d'Or qui ont participé à "l'Action culottée". Elles ont envoyé de la lingerie à Jean Castex pour réclamer la réouverture de leurs magasins jugés "non essentiels". Le Premier ministre vient de leur répondre. Annabelle Piquet, la gérante de la boutique "Un temps pour Elle" à Dijon, habituée aux vidéos pleine d'humour nous résume sa missive dans une nouvelle publication qui ne manque pas de piquant:

"On n'a pas envoyé des culottes pourries, on ne s'est pas moqué d'eux" -Annabelle Piquet, vendeuse à Dijon

"Dans ce contexte, j'ai transmis votre correspondance à monsieur Alain Griset (ministre délégué aux petites et moyennes entreprises, ndlr)" lit Annabelle Piquet.  "Ah non, il faut que lui envoie une petite culotte à lui aussi ? " s'interroge la vendeuse. "Ça va finir par coûter cher, c’est qu'on envoie pas des culottes toutes pourries. Il y' en a qui ont envoyé du Aubade, du Lise Charmel, moi j'ai envoyé du Barbara tout neuf avec étiquette. Des culottes à 50 euros quand même ! On ne n'est pas moqué d'eux."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

"S'agissant des sous-vêtements envoyés, ils seront remis a des associations caritatives" détaille Annabelle Piquet en poursuivant sa lecture "Ah bon, moi je pensais qu'il y aurait des secrétaires qui travaillent là bas et qui auraient été bien contentes. Enfin bon , si c'est remis a des associations, c'est très bien. On en attendait  pas moins. C'est ce que l'on demandait."

Les commerces vestimentaires peuvent rouvrir mercredi prochain le 19 mai. Anabelle Piquet donne donc rendez-vous à ses client(e)s, et promet "une suite à Action culottée". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess