Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Jean-Philippe, ancien sans-abri, vend ses créations dans la rue du Gros Horloge à Rouen

Il y a un an, Jean-Philippe a trouvé un logement à Ry et le maire lui a prêté un atelier pour confectionner ses objets. Pour arrondir ses fins de mois, il les propose aux passants dans la rue du Gros Horloge à Rouen.

Jean-Philippe est accompagnée d'une de ses amies. Il vend ses créations aux passants.
Jean-Philippe est accompagnée d'une de ses amies. Il vend ses créations aux passants. © Radio France - Flavien Groyer

Rouen, France

Jean-Philippe (Tonton de son surnom) est un ancien sans-abri. Il est sculpteur sur pierre de profession et il a décidé de vendre ses œuvres dans les rues de Rouen pour arrondir ses fins de mois. 

Une vie semée d'embûches

Il y a quatre ans, Jean-Luc perd une de ses filles âgée de 20 ans. C'est là que tout bascule : "J'ai pété les plombs". Deux ans plus tard, il se retrouve à la rue. Il commence à vendre quelques objets aux passants : "C'est difficile de faire seulement la manche. J'avais envie de faire autre chose". Petit à petit, il se reconstruit. Il trouve un logement à Ry. Il fait de nombreuses rencontres dont celle du maire qui lui prête un atelier pendant un an. Il y confectionne ses créations"Je fais de tout : de la sculpture sur bois, des porte-clés et de la taille de pierre."

Tous les jours, il se déplace avec sa petite voiture jusqu'à la rive gauche de Rouen. Il se rend ensuite en centre ville avec son chien Mammouth qui tire ses affaires. Jean-Philippe s'installe sur sa chaise, rue du Gros Horloge, pour proposer ses objets aux passants. 

"Artiste mondialement inconnu"

En cette période de fêtes, les ventes s'enchaînent : "Noël arrive, ça fonctionne bien, heureusement car en novembre j'ai rien fait". Jean-Philippe a toujours le sourire aux lèvres et discute bien avec les passants. Cette femme est impressionnée et veut participer à son engagement. Elle a d'ailleurs acheté un porte clé gaulois : "Moi je donne aux gens qui font quelque chose, ça représente un effort pour lui de faire ça. Ça me touche."

Jean-Philippe n'impose pas de prix, les clients donnent ce qu'ils veulent. Aujourd'hui, il vit en grande partie avec le RSA mais ses ventes permettent de lui payer son trajet et de manger à sa faim : "Quand je fais 30 euros par jour, je suis content". 

Ses sculptures de pierre plaisent également. Il crée des vierges, des chats ou des chiens. "Ce que les gens me demandent en fait" précise-t-il. "Artiste mondialement inconnu" c'est comme ça qu'il se considère. Inconnu, il ne l'est pas tant que ça. La preuve, il a une page Facebook "L'Atelier de Tonton". Elle a été créée par une de ses fidèles clientes. Il possède déjà plus de 1200 abonné.e.s. 

Cette petite activité lui permet de remonter doucement la pente.

Choix de la station

France Bleu