Insolite

Journée européenne des métiers d’arts à Toulouse : qui a dit que les jeunes n’étaient plus minutieux ?

Par Stéphanie Mora, France Bleu Toulouse dimanche 3 avril 2016 à 4:25

Audrey élève du bac pro perruquier-posticheur à Toulouse au travail.
Audrey élève du bac pro perruquier-posticheur à Toulouse au travail. © Radio France - Stéphanie Mora

Ils sont horlogers, marqueteurs, verriers ou perruquiers, ils ont choisi des métiers rares ou d'excellence. Et ils sont à l'honneur ce week-end dans le cadre de la dixième édition des journées européennes des Métiers d'art.

La dixième édition des journées européennes des métiers d’arts ce sont trois jours pour découvrir le travail d’artisans d'art. Parfois des jeunes qui se destinent à des métiers où la seule issue pour en vivre, c'est l'excellence. En Haute-Garonne, il y a deux écoles atypiques : celle du bois et de la marqueterie à Revel et celle, moins connue, de perruquier-posticheur à Toulouse!

Les comédies musicales suscitent des vocations.

Le Lycée Hélène Boucher à Toulouse est l'un des deux établissements publics en France qui proposent cette formation (l'autre est à Paris). Ce baccalauréat professionnel se réalise en deux ans et la filière existe depuis 2010 seulement au lycée professionnel du quartier Compans Caffarelli. Stéphanie Mora est allée visiter l'atelier des pérruquiers-posticheurs

"Une visite dans l'atelier des perruquiers-posticheurs du lycée Hélène Boucher"

Pendant leur formation, les élèves vont aussi étudier l’Histoire, les arts plastiques, quelques notions de médecine. Bref tout ce qui a un lien avec leur création que ce soit dans le spectacle ou dans le monde médical. Ils feront aussi des stages à Paris ou en Allemagne sur des plateaux TV, dans des opéras... Ici à Toulouse, ils confectionnent les perruques de l'opéra "Carmen" qui se joue en mai au zénith.

Confectionner une perruque peut prendre deux semaines... ou deux mois! - Radio France
Confectionner une perruque peut prendre deux semaines... ou deux mois! © Radio France - Stéphanie Mora

C'est bien le monde du spectacle qui attirent chaque année une dizaine de candidats dans cette section perruquiers-posticheurs. Jordan 20 ans, une tête de poupée sur les genoux créé cheveu par cheveu une perruque qu’il coiffera ensuite façon XIXè siècle. Le déclic lui est venu en allant voir Mozart l’opéra rock à Toulouse il y a quelques mois.

Jordan veut devenir perruquier dans le monde du spectacle

Mais l’univers du spectacle est tellement difficile que la majorité de élèves travaillera dans le monde de la santé. Dans des instituts capillaires où ils confectionneront des implants pour des personnes atteintes de calvitie ou plus lourdement malades.

Perruques et postiches confectionnées avec de vrais cheveux ou des synthétiques - Radio France
Perruques et postiches confectionnées avec de vrais cheveux ou des synthétiques © Radio France - Stéphanie Mora

Si vous souhaitez découvrir d'autres métiers d'art vous pouvez vous rendre ce week-end à Martres-Tolosane à l'atelier de verrier d'art Bonnafous, à Revel au musée du bois et de la marqueterie ou encore à Toulouse, au Musée Dupuy pour découvrir l'horlogerie ancienne.