Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

VIDÉO - Kito de Pavant navigue au milieu des dauphins

vendredi 17 novembre 2017 à 15:00 Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault et France Bleu

Le skipper héraultais Kito de Pavant, engagé dans la Transat Jacques Vabre, se rapproche du Brésil. Au classement de ce vendredi après-midi, il est toujours cinquième. Il a filmé des dauphins en train d'accompagner le monocoque dans sa sortie du Pot au noir, une zone de convergence très instable.

Fin de Pot au noir pour Bastide Otio
Fin de Pot au noir pour Bastide Otio - transatjacquesvabre.org

Le navigateur Kito de Pavant devrait arriver à Salvador de Bahia (Brésil) lundi soir. Depuis le 5 novembre, il est engagé avec Yannick Bestaven dans la transat Jacques Vabre. Le monocoque Bastide Otio pointe à la cinquième place (classement de ce vendredi à 15h). Il reste au duo moins de 1.000 miles (1.800 kilomètres) à parcourir.

Dans son dernier message du bord, le skipper héraultais se réjouit d'être sorti de ce "foutu Pot au noir", ou zone de convergence intertropicale.

"Jeudi en fin d'après midi, un énorme nuage nous barrait la route sans vent dessous, explique Kito de Pavant. Le lourd nuage a fini par se vider en expulsant de l'air qui nous a permis de passer dessous. Des trombes d'eau se sont abattues sur nos têtes. Derrière le nuage, il nous a fallu encore quelques heures à batailler pour gagner les quelques milles nous séparant du flux d'alizé de sud-est. On avait l'impression que la mer bouillait et on a bien cru qu'on allait tout casser tant les voiles claquaient fort dans cette mer démontée. Et puis d'un seul coup, le vent chaud est arrivé, celui du sud. Le bateau s'est appuyé dessus, a accéléré, et nous nous sommes éloignés.

"Soulagement ce vendredi matin, le vent est régulier, une quinzaine de nœuds, la mer pas trop agitée et on fait route vers Salvador qu'on devrait atteindre lundi soir"

Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, Kito nous envoie une vidéo montrant un groupe de dauphins à côté du voilier.

Dans la catégorie Imoca, Jean-Pierre Dick et Yann Eliès sur St Michel/ Virbac sont toujours en tête de la flotte, à un peu plus de 600 kilomètres de l'arrivée.