Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

L’église de fer de Crusnes à nouveau à vendre

Et rebelote, l'église de fer du village de Crusnes (54), est à nouveau à vendre. Mise à prix, 280.000 euros pour cet édifice désacralisé et classé aux monuments historiques. Le projet de studio d’enregistrement pour de la musique funéraire de la styliste Léonor Scherrer n’a pas abouti.

L'église de fer de Crusnes en 2020.
L'église de fer de Crusnes en 2020. © Radio France - François Pelleray

Crusnes, France

Retour à la case "vente" pour l’église de fer de Crusnes (54), un édifice quasiment unique, il n'existe dans le monde que trois églises fabriquées totalement en fer. L'église Sainte Barbe de Crusnes a été bâtie en 1939 en hommage aux mineurs de fer. Il y a cinq ans, le diocèse l'avait vendu 250.000 euros à la styliste Léonor Scherrer, fille du couturier Jean-Louis Scherrer. Mais son projet de studio d'enregistrement a tourné court. Celle-ci a donc décidé à la fin de l’été 2019 de revendre, un peu plus cher, à 280.000 euros. "Elle a réalisé des travaux de maintien en état, elle veut donc récupérer son investissement. L’état est aujourd’hui satisfaisant" juge l’agent immobilier à nouveau chargé de la vente, Gille Larosée de la société Patrice Besse châteaux et demeures de France

Pour le maire de Crusnes Alain Eckel, c'est la désillusion : "Léonor Scherrer nous avait fait miroiter un projet de studio d’enregistrement mais rien n’a bougé. Elle a fait installer une alarme, réparer des fuites et puis c’est tout. C’est une église en ferraille qui va à nouveau rouiller".

La déception du maire de Crusnes, Alain Eckel.

La peinture est à refaire. - Radio France
La peinture est à refaire. © Radio France - François Pelleray

"Léonor Scherrer voulait investir dans l'univers du deuil avec une ligne de vêtement et la production à Crusnes de _musique pour funérailles_. Mais ce vaste projet n’a pas abouti faute de soutien financier adéquat" raconte l’agent immobilier Gilles Larosée.   

Du point de vue maire "athée" de Crusnes, "l’église de fer est devenue gênante. Ce bâtiment désacralisé ne sert plus à rien. Il y a de moins en moins de mineurs. On ne célèbre plus la Sainte-Barbe dans ce lieu puisqu’on n’a plus les clefs, ni devant d’ailleurs. On ferait mieux de la raser et de faire à la place un terrain de football. Mais, elle est intouchable car elle est classée aux monuments historiques".

Cette église avait été rénovée il y a une vingtaine d'années avec des fonds publics, pour environ 2,2 millions d’euros. Juste avant sa rénovation, elle avait servi de décor au film Les rivières pourpres 2.

L'église Sainte-Barbe de Crusnes avant sa rénovation. - Maxppp
L'église Sainte-Barbe de Crusnes avant sa rénovation. © Maxppp - SALLE Yannick
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu