Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'équipe de France de voltige entraîne ses futurs talents dans un simulateur de chute libre en Savoie

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu
Mery

Le simulateur de chute libre de Windsalps à Mery en Savoie est très apprécié par les amateurs de voltiges et notamment par la fédération française de parachutisme. L'équipe de France est venue entraîner et repérer ses futurs talents cette semaine.

Le simulateur de chute libre de Windsalps fait une dizaine de mètres de haut
Le simulateur de chute libre de Windsalps fait une dizaine de mètres de haut © Radio France - Julie Munch

Que diriez-vous d'apprendre à voler ? C'est possible à Mery près d'Aix-les-Bains, en Savoie, grâce à un simulateur de chute libre. L'entreprise Windsalps propose des baptêmes pour le grand public mais séduit aussi des voltigeurs de haut niveau. L'équipe de France de la discipline et la fédération française de parachutisme ont choisi de venir y entraîner et repérer leurs futurs talents. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une soufflerie haute technologie ouverte en septembre

"C'est une infrastructure complètement moderne avec un air stable, fluide, et beaucoup moins de pollution sonore", explique Sébastien Chambet, entraîneur national des disciplines artistiques freefly et freetyle. "C'est un circuit d'air fermé, c'est à dire qu'il y a deux ventilateurs qui soufflent le vent vers le bas. Ce vent est ramené vers le centre par un effet venturi, il est comprimé, arrive dans une veine d'air qui fait à peu près cinq mètres de diamètres. Le vent est accéléré, repart dans le toit avec une vitesse diminuée et ensuite il repart dans les ventilateurs qui le réaccélèrent."

Reportage

Les mêmes sensations que dans le ciel ? 

Ce système permet de reproduire presque à l'identique les conditions d'une chute effectuée depuis un avion. "La sensation est tout à fait identique à la chute libre, si ce n'est qu'on a pas de parachute sur le dos. Ce qui change c'est le visuel, le paysage évidemment", explique Sébastien Chambet. Le double champion du monde en freestyle duo ajoute quand même que même si l'adrénaline est présente en simulateur de chute libre, elle est moins forte que quand le saut se fait depuis un avion.  L'objectif des élèves qui ont participé à ce stage est donc d'utiliser ce qu'ils apprennent en soufflerie pour être meilleurs dans le ciel pour peut-être un jour intégrer l'équipe de France. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess