Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'incroyable aventure de ce Breton qui rame depuis 67 jours sur l'Atlantique

À 27 ans, le Breton Guirec Soudée, connu pour avoir fait le tour du monde à la voile avec sa poule Monique, traverse l'Atlantique en solitaire sur un aviron d'1m60. Un incroyable périple de 5.000 kilomètres entre les Canaries et Saint-Barthélémy où il est attendu dans une semaine.

Guirec Soudée traverse l'Atlantique à la rame
Guirec Soudée traverse l'Atlantique à la rame - Guirec Soudée

C'est une aventure incroyable. Connu pour avoir fait le tour du monde à la voile avec sa poule Monique, le Breton Guirec Soudée traverse en ce moment l'Atlantique en solitaire, sur un aviron d'1m60. Il doit parcourir au total 5.000 kilomètres entre les Canaries et Saint-Barthélémy où il est attendu dans une semaine. Il était au micro de France Bleu Armorique ce vendredi.

Comment allez-vous, vous êtes dans quel état d'esprit à quelques jours de l'arrivée ?

Bonjour la Bretagne, ça fait plaisir de vous avoir ! Je suis en pleine forme. Je suis excité d'arriver car ça fait 67 jours que je n'ai pas poser les pieds sur la terre ferme. D'un autre côté, quand j'entends encore tout ce qui se passe autour du coronavirus, je me dis que je vais perdre cette liberté que j'ai en mer et c'est un peu triste.

Il est 4h du matin, comment gérez-vous votre sommeil ? Comment organisez-vous vos journées Guirec ?

On a une nuit bien étoilée. Chaque jour est différent, ça dépend vraiment de la météo. En règle générale, je rame de 4, 5h du matin jusqu'à minuit. De temps en temps, je fais des petites pauses. J'essaie de ramer entre 10 et 12 heures par jour, en moyenne.

A l'approche de l'île de Saint-Barthélémy, les conditions météos sont plus agréables...
A l'approche de l'île de Saint-Barthélémy, les conditions météos sont plus agréables... - Guirec Soudée

Vous êtes seul, sans votre poule Monique qui vous avait accompagné autour du monde. Cela dit, vous avez de temps en temps de la compagnie, notamment une baleine il y a deux jours. Est-ce que vous pouvez nous raconter ces rencontres avec ces animaux marins ? 

Oui j'ai fait plein de supers rencontres ! J'ai eu beaucoup de chance. Malheureusement, Monique n'a pas voulu me suivre sur ce coup-là mais en même temps ce n'est pas plus mal parce que les conditions sont un peu compliquées parfois. J'ai eu la visite d'une baleine, un petit rorqual, c'était juste merveilleux parce qu'elle s'amusait vraiment avec le bateau. Elle arrivait au loin, dans la houle, elle surfait les vagues et d'un coup passait sous le bateau. J'ai aussi eu la visite de tortues dont une un peu trop curieuse qui est passée sous la coque et qui a failli me faire couler ! J'ai eu des dauphins, plein de poissons, plein de choses fantastiques.

Et vous n'hésitez pas à sauter à l'eau pour aller à la rencontre des animaux marins, ça fait partie des moments magiques de ce périple. 

Ah oui, des moments comme ça, c'est juste merveilleux. Il y a parfois des petits coups durs et quand tu as la visite d'une baleine ou d'une tortue, tu oublies tous ces moments un peu compliqués. Tu vis l'instant présent. Et oui, plusieurs fois, je me suis mis à l'eau. D'ailleurs, une fois, une heure après, un requin de plusieurs mètres est passé tout près de mon bateau. Je me suis dit ouh là là !

Moins magique, depuis que vous êtes parti, vous croisez beaucoup, beaucoup de déchets sur l'eau. 

Malheureusement, ce n'est pas quelque chose de nouveau mais oui, l'océan est très largement pollué. Comme je passe mon temps à ramer, à observer l'horizon, que je suis vraiment au niveau de la mer, je me rends compte qu'il y a beaucoup, beaucoup de déchets. Je vois des sacs plastiques, des bidons, des caisses, des morceaux de filets de pêche, des choses comme ça et c'est bien triste.

Les conditions sont parfois musclées
Les conditions sont parfois musclées - Guirec Soudée

Vous parlez avec du sourire dans la voix, c'est normal vous êtes en contact avec la Bretagne, mais j'imagine qu'il y a aussi eu des petits moments ou le moral était dans les baskets, non ? Ou dans le fond des rames ? 

Il y a toujours des moments durs, c'est ça l'aventure, autrement on ne parlerait pas d'aventure. Il y a eu des moments compliqués au départ où j'ai eu deux dépressions qui n'étaient pas forcément prévues. Ce n'était pas forcément évident parce que j'ai été enfermé pendant presque une semaine dans le bateau. Or, il est tout petit. Côté habitacle, j'ai 1.5 m² donc je ne peux pas me mettre debout, c'est assis ou allongé. Quand les vents sont contraires et que tu pars dans le sens inverse de là où tu es censé aller, c'est un peu difficile à digérer mais ça fait partie de l'aventure. 

C'est génial de vous avoir en direct de l'Atlantique par téléphone satellite Guirec. Pour conclure, auriez-vous un petit mot à adresser à la Bretagne ? 

Vive la Bretagne ! C'est intéressant de voir comment ça se passe sur les autres horizons de la planète mais le plus bel endroit du monde, ça reste chez nous ! N'ayez pas d'inquiétude par rapport à ça !

Guirec Soudée rame entre 10 et 12 heurs par jour.
Guirec Soudée rame entre 10 et 12 heurs par jour. - Guirec Soudée
Choix de la station

À venir dansDanssecondess