Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Une œuvre du Sétois Di Rosa fait polémique à Bobigny

dimanche 28 octobre 2018 à 4:41 Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault et France Bleu Paris

À la mairie de Bobigny, en région parisienne, la très étonnante salle des mariages a été conçue par l'artiste sétois Hervé Di Rosa. Commandée à l'artiste par l'ancien maire communiste, l'œuvre n'est pas au goût de la nouvelle majorité UDI.

La salle des mariages de Bobigny signée Hervé Di Rosa
La salle des mariages de Bobigny signée Hervé Di Rosa -

Bobigny, France

L'art a-t-il sa place partout ? À la mairie de Bobigny en région parisienne, la salle des mariages (inaugurée en 2006) a été conçue par l'artiste sétois Hervé Di Rosa. Il a imaginé une salle très colorée avec des chaises aux formes étranges, une Marianne africaine, des murs recouverts de graffitis. Un ensemble très insolite commandé à l'artiste par l'ancien maire communiste pour représenter le multiculturalisme de la ville. 

"Quand vous voyez une mariée qui pleure et qui dit 'oh mon dieu !'"

Une œuvre d'art ne laisse pas indifférent, on apprécie ou pas  et celle-ci, Stéphane de Paoli, le maire UDI de Bobigny, ne l'aime pas. "Je ne suis pas le seul, des mariées qui sont là pour le plus beau jour de leur vie pleurent pendant toute la cérémonie parce que la salle les horrifie", explique l'élu.

Stéphane de Paoli maire UDI de Bobigny

La création d'une deuxième salle évoquée

Pas question pour autant de détruire l'oeuvre, c'est d'ailleurs impossible, elle est classée. En revanche, la nouvelle majorité a songé à construire une deuxième salle, plus classique, afin de laisser le choix aux mariés. Pour l'instant, ça ne s'est pas fait, faute de budget suffisant. Autre souci : l'entretien de la salle.  "Il faut utiliser des produits spéciaux pour ne pas abîmer l'oeuvre et cela représente un surcoût". 

"Je n'ai jamais imposé l'utilisation de produits spéciaux. Pour nettoyer les chaises en résine, le savon noir suffit", rétorque Hervé Di Rosa, désolé que son œuvre suscite la polémique. "Il faut plutôt valoriser les lieux culturels existants. À Bobigny, à part le tribunal, il n'y a pas grand chose à visiter", conclut l'artiste sétois.

Hervé Di Rosa l'artiste sétois

Le reportage de Sébastien Garnier