Insolite

La belle histoire : les Têtes brûlées, les bonbons qui s'arrachent sont nordistes

Par Antoine Sabbagh, France Bleu Nord lundi 17 octobre 2016 à 18:04

Le bonbon à la mode dans les cours de récréation
Le bonbon à la mode dans les cours de récréation - Antoine Sabbagh

C'est le bonbon qui arrache...et qui s'arrache ! Les fameuses Têtes brûlées sont fabriquées par un confiseur indépendant de Tourcoing. Ses ventes explosent : + 4 000 %

Si vous avez des enfants, ils connaissent forcément ces petites billes très acidulées et piquantes : les Têtes brûlées ! C'est le bonbon qui a détrôné les Carambar, les Malabar dans les cours de récréation. Les enfants raffolent de son goût très marqué et de l'effet "couleur sur la langue" qui suit la dégustation ! Il existe plusieurs goûts de Têtes brûlées et en quelques années les ventes explosent : multipliées par 40, passant de 200 000 sachets vendus par an à quasiment 8 millions.

La belle histoire : les Têtes brûlées sont nordistes !

Et la belle histoire des Têtes brûlées commence en 2008 quand le confiseur Verquin basé à Tourcoing rachète un concurrent, lui aussi du Nord. Cette société produit déjà des bonbons piquants. Mais Verquin fait un coup marketing et repositionne le packaging, le slogan et le goût de ces bonbons pour les mettre à la mode des ados d'aujourd'hui !

Et c'est donc le carton, le bonbon s'arrache dans les cours de récréation et il va bientôt passer les frontières. Les Têtes brûlées vont être vendues en Espagne et en Belgique et bientôt dans d'autres pays sous le nom "Head Bangers", le bonbon qui arrache la tête !

Partager sur :