Insolite

Ardennes : à Hargnies, la cantine scolaire, c'est restau tous les midis !

Par Alexandre Blanc, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu dimanche 16 octobre 2016 à 9:19 Mis à jour le dimanche 16 octobre 2016 à 14:49

À Hargnies, le restaurant fait aussi cantine
À Hargnies, le restaurant fait aussi cantine © Radio France - Alexandre Blanc

Pour les écoliers de Hargnies, c'est un peu la Semaine du Goût tous les jours. La cantine, c'est le restaurant "La Table du Pays". Une dizaine d'élèves déjeunent tous les jours chez le maître-restaurateur.

Pintade, cacasse à-cul-nul, bœuf aux carottes, filet de lieue... Au restaurant "La Table du Pays" à Hargnies (Ardennes), le menu proposé aux clients est aussi celui de la cantine ! Une dizaine d'écoliers de la commune y déjeunent tous les jours. Marie-Jo, maître-restaurateur, choye particulièrement ses jeunes clients, leur présente chacun des plats, explique d'où viennent les produits.. "La sauce Sambre et Meuse a été inventée par un très grand cuisinier de Namur mais je vous mets aussi de la mayonnaise maison à côté", annonce celle que les enfants appelle parfois Mamie.

"Je préfère manger à la cantine"

Théo a beau ne pas aimer les légumes, il goûte toujours aux plats. Julia, elle, ne s'arrête plus lorsqu'il s'agit de citer ses plats préférés. Fruits et légumes y figurent en bonne place. La fillette confesse même préférer "la soupe de chez Marie-Jo" à celle de sa maman.

ASSEYEZ-VOUS à la table de la cantine gastronomique des enfants d'Hargnies

Dans la salle de restaurant, les clients s'amusent de ce voisinage mais ne s'en plaignent pas. Même les plus jeunes, âgés de 2 ans et demi, ne s'agitent pas. "Ça leur apprend aussi à être polis", souligne la restauratrice.

Le restau pour ne pas fermer des classes

"La Table du Pays" assure le service de restauration scolaire depuis 2007. À l'époque, Hargnies perd son assistante maternelle et, faute de prise en charge de la pause déjeuner, plusieurs familles scolarisent leurs enfants sur une autre commune. Une classe ferme. "Créer un restaurant scolaire aurait été trop dispendieux", explique le maire actuel André Vincent. "On ne pouvait pas non plus envisager de transporter les enfants sur une autre commune. La plus proche est à 10 kilomètres", ajoute l'élu. Pour ne pas perdre davantage d'effectif et conserver une quarantaine d'élèves et deux classes, la municipalité s'est tourné vers l'un des deux restaurants du village.

Le ticket de cantine coûte 3,90 euros aux parents, auxquels la commune ajoute 1 euro 10 pour financer les deux accompagnatrices du centre social le Lien. "Ce n'est peut-être pas rentable mais je n'ai pas fait ça pour cette raison", sourit Marie-Jo après le dessert, en aidant une fillette à enfiler son manteau.

Partager sur :